Editorial :

Putain ! dix ans...

Il faut bien un événement de la sorte pour me forcer à employer pareil langage, dans une référence explicite au Guignols de l'Info (du temps où ils avaient des choses pertinentes à dire). Car comme disait ma grand-mère « le prolétariat n'a rien à gagner à être grossier » ; je cite d'ailleurs de mémoire plus l'esprit de cet adage que ses propos exacts.../...

Qu'au terme de cette décennie soient remerciés toutes celles et ceux qui ont bien voulu nous confier leurs textes, leurs analyses et leurs photos. Ils sont trop nombreux pour être cités. Nous gardons aussi le souvenir de ceux et celles qui s'en sont allés au terme de leur vie et ont laissé leurs traces à travers ces pages. Et nos remerciements vont aussi à ceux et celles qui, à un moment donné, ont offert de leur temps et de leur énergie à cette revue avant de s'en éloigner. Et surtout merci à nos lecteurs et abonnés grâce à qui la revue a pu se maintenir tant bien que mal.

Dominique Foulon

Carnets du Viêt nam n°36

mars 2013

Sommaire

p 2

Forum
par Maurice Rives et Liêm Khê Luguern


p 3
Editorial


p 4
L'année du Serpent

Le 10 février 2013 le Dragon cède sa place au Serpent pour la nouvelle année dite Quý Tỵ (1), et cela jusqu'au 31 janvier 2014. À l'instar du chinois, le calendrier luni-solaire vietnamien est fondé sur un cycle sexagésimal (60 ans) résultat d'associations duelles entre 10 troncs célestes et 12 rameaux terrestres (Thiên Can Địa Chi : 天干地支). C'est le système Can-Chi.
par Patrick Fermi


p 6

Actualité

Grèves, crise économique et « éléments extrémistes »
La période du Têt a de nouveau été l'occasion de nouvelles grèves. Dans le delta du Mékong plusieurs milliers de travailleurs ont cessé le travail pendant deux jours pour protester contre la réduction de moitié de leur prime du Nouvel An, une prime qui constitue une sorte de 13e mois toujours bien venu avant les festivités.

Blogueur libéré d'une clinique psychiatrique
Le blogueur Lê Anh Hùng a été libéré le 5 février 2013 d'un établissement psychiatrique à Hanoi, après presque deux semaines de détention. Arrêté le 24 janvier à Hưng Yên au sud de Hanoi pour des vérifications à propos de ses « papiers de séjour temporaire », il s'est retrouvé détenu dans un établissement psychiatrique,

Sécurité alimentaire
Il est peu probable que l'on trouve un jour de la viande de cheval dans les nems au porc, toutefois la sécurité alimentaire reste toujours un sujet préoccupant dans tout le pays. Le 11 février dans la bourgade de Đại Tân, à quelques kilomètres de Hội An dans la province de Quảng Nam, plusieurs centaines de personnes se sont opposées aux autorités qui entendaient ensevelir des carcasses de porcs appartenant de surcroît à un responsable local des affaires sanitaires.
Par Dominique Foulon

Disparition de Nguyen Van Thanh
Thanh nous a quittés. C'était un jour particulier. Un jour que nous serons nombreux à ne jamais oublier. Le 1er décembre 2012. Depuis plus de six mois, Richard, Claude et Fabrice Trinh mettaient toute leur énergie à organiser à Salin-de-Giraud une journée d'information sur l'histoire des travailleurs indochinois en France, et en particulier en Camargue. Afin que la population comprenne et s'approprie le projet d'érection d'une stèle à la mémoire de ces 20.000 Vietnamiens venus en France en 1939.
Par Pierre Daum


p 8

L'affaire du café Turquetti
Une bagarre, lors d'une réunion publique dans un café parisien ene 1929 , entre « indépendantistes annamites » et militants d'extrême-droite, fut le point de départ d'une mutation politique importante dans l'immigration indochinoise..
par Dominique Foulon


p 11

Retour sur l'exposition du Musée Cernuschi
Du fleuve Rouge au Mékong
, Visions du Viêt Nam
Quelques questions à Loan de Fontbrune,
commissaire de l'exposition par Vu Ngoc Quynh,
Une Indochine rêvée par Laurent Colin,
De quelques traits empoisonnés par Philippe Dumont


p 15

Le lien de dette dans la migration informelle des prostituées vietnamiennes à Singapour :
Exploitation ou accord gagnant-gagnant ?

Dire que le crédit finance la migration transnationale n'a rien d'original. La recherche l'a maintes fois établi tant pour les migrations régulières que pour celles dites irrégulières. Au Viêt Nam comme ailleurs, migrer coûte de l'argent, et les coûts sont généralement portés par le migrant ou sa famille. Cette règle vaut pour la mobilité des prostituées vietnamiennes en Asie du Sud-Est.
par Nicolas Lainez


p 18

Naître au Viêt Nam 3e partie
Les handicaps chez l'enfant en 2013

Thématique universelle, le handicap chez l'enfant constitue une préoccupation essentielle dans la société vietnamienne contemporaine. Comme dans tous les pays, qu'ils soient industrialisés ou en voie de développement, 1 à 3 % des enfants sont atteints de handicaps, sans préjuger de leur étiologie, et jusqu'à 5 % de la population présente « un risque » de handicap, qui se révélera tôt ou tard en fonction de la pathologie causale et/ou de l'environnement.
par Dominique Lamiot et Gildas Tréguier


p 22
Hôn bach, l'âme en soie blanche
Il est à la gare, enfin. Depuis le temps. Hommes d'affaires, attaché-cases. Seniors rigolards. Femmes d'affaires à pantalons. Touristes, origine indéterminée. Trois punks à chiens en colloque avec quatre longues filles en short, ces jambes qu'on fait aujourd'hui, treize centimètres à la douzaine. Ding dong. Paris-Le Mans-Angers-Nantes annoncé. Heureusement qu'il a la photo, et que l'ami est chinois, l'ami pas vu depuis… il doit calculer, cinquante années plus tôt, bon poids. La mémoire faufile vers les lointains, effaçant le temps et l'espace.
par Henri Copin


p 24
Le coin du Fantôme :
Ce soir j'ai 22 ans
par Gérald Gorridge



p 26
La représentation de Kim Vân Kiêu dans l'imagerie populaire
La littérature classique a été largement illustrée dans l'imagerie populaire . Quatre romans, en particulier, ont fait l'objet de nombreuses séries d'estampes. Deux romans chinois : Les Trois Royaumes (ch. Sanguo Zhi ; vn. Tam quốc chí) et Le Voyage en Occident (ch. Xiyou ji ; vn. Tây Du Kí) ; et deux romans vietnamiens : l'Histoire de Thạch Sanh et naturellement Kim Vân Kiều, le chef-d'œuvre absolu de la littérature vietnamienne. C'est la représentation du poème de Nguyễn Du (1765-1820) dans l'imagerie de la rue Hàng Trống (rue des Tambours), à Hanoi et dans celle du village de Đông Hồ que nous voudrions analyser ici.
par Jean-Pierre Pascal

 


p 30
 

Les images-caractères han viêt au quotidien : Phúc - Bonheur
Dans le précédent numéro des Carnets du Viêt Nam, nous nous étions penchés sur l'une des « Trois Étoiles du Bonheur », à savoir Thọ, la Longévité, représentée en caractère hán việt par le graphème 壽. Dans cet article, il sera question de Phúc, le Bonheur, dont le caractère est 福. On sait que la notion de bonheur est un thème philosophique inépuisable et l'on ne sera donc guère étonné que le terme lui-même connaisse de nombreuses définitions.
par Patrick Fermi

 


p 34
  

Traduire l'humour des ca dao
Appartenant à un domaine de la littérature populaire spécifiquement vietnamienne, le ca dao (poème-chanson populaire) se charge de thèmes proches de la vie quotidienne : amour, travaux champêtres, coutumes villageoises, pratiques sociales, satire des mœurs ou des individus (mandarin cupide, devin)… C'est une des raisons pour lesquelles il se transmet facilement de bouche à oreilles, de génération en génération. par Bùi Thu Thuy

 

p 37  
Công Binh, la longue nuit indochinoise un film de Lam Lê
Ouvriers soldats ou soldats ouvriers ? Je m'intéresserai d'abord au titre. On disait lính thợ (« soldat ouvrier »), Lam Lê retient công binh. Ces mots d'origine chinoise, 工兵 (pinyin :gōng et bĩng) sont donnés dans les dictionnaires pour « soldat du génie » ou « sapeur » quand ce n'est pas « charpentier ». Comprenons que c'est un « soldat » (binh) qui a la tâche d'un « ouvrier » ou « travailleur manuel » (công), le déterminant précédant le nom dans la syntaxe sino-vietnamienne. Retenir công binh pour désigner les ONS du « Service de la main-d'œuvre coloniale nord-africaine et indigène » c'est renverser la lecture dans l'ordre syntaxique vietnamien : công binh devient un « ouvrier » (ou un « manœuvre ») « militaire » (ou « sous régime militaire »)…
par Philippe Dumont

  • p 40
    A voir ou à ne pas voir
    Mille jours à Saigon, documentaire de Marie-Christine Courtès
    Son Indochine de Bruno Collet
    Aventures en Indochine 1946-1954 de Patrick Jeudy
    Putains de guerre documentaire de Stéphane Benhamou et Sergio G.
    par Philippe Dumont


p 42
Page oubliée : Union mixte
par Pham Duy Khiêm


p 43
Lecture :
Le communisme vietnamien (1919-1991),
Construction d'un État-nation entre Moscou et Pékin
par Céline Marangé

Voici un épais volume dont on devine aisément qu'il est le produit d'un long travail. Il comprend des sources peu utilisées jusqu'à présent, en particulier celles de l'ex-Union Soviétique. Surtout, il traite à la fois d'un courant politique majeur du XXe siècle et d'un pays qui a été au centre des principaux événements durant la même période. …/… Hélas, malgré ce début intéressant Céline Marangé place son travail dans la droite ligne de « l'école du Livre noir ». En conséquence de quoi le mouvement communiste mondial est décrit comme une vaste conspiration internationale.
par Dominique Foulon

p 41
Livres

par Patrick Fermi et Philippe Dumont

  • Nuoc mâm Baby
    polar noir de Jan Thirion Bihorel,
    éd. Krakoen, 2012 211 pages, 10 €
  • Les Maîtres de la Cité pourpre roman historique de Vo Thi Trang et Jacky Moreau Paris, L'Harmattan, 2012 284 pages, 29 €
  • Made in Vietnam roman jeunesse de Carolin Philipps, traduit de l'allemand par Florence Quillet Paris, Bayard jeunesse, 2012 236 pages, 11,50 €
  • L'Ombre douce
    roman de Hoai Huong Nguyen Viviane Hamy, 2013 160 pages, 15 €
  • Printemps inachevé
    roman de Lý Thu Hồ Lavau (89), La Frémillerie, 2012 218 pages, 14 €


Hommage à Janine Gillon

Le 19 janvier, au Centre Culturel Vietnamien de Paris, ses amis du CID Viêt Nam et sa famille rendaient hommage à Janine Gillon. Le blanc est la couleur du deuil au Viêt Nam. Est-ce pour cela que la capitale était couverte de neige ce jour-là ? Les plus romantiques de ses amis présents assurément le pensaient. Réunion d'hommage durant laquelle les souvenirs et les anecdotes joyeuses brossaient le portrait de l'amie dont on peut dire que la compagnie n'engendrait pas la tristesse. Sa passion de la littérature a été évoquée, ses travaux de traduction, sa passion pour le Viêt Nam, son goût pour le bon vin et pour la vie, tout simplement. Le CID a publié un numéro spécial de son bulletin avec un recueil d'une partie de ses écrits(1). Au moment de boucler ce numéro des Carnets son absence se fait sentir. Janine tu nous manques. 

D.F. 


 
















 

 
I page précedente I