Editorial :

 France / Viêt Nam :
double bonheur

Notre précédent numéro aurait-il paru avec retard parce que nous nous consacrions à la lecture d'une bande dessinée ? Pourquoi non ? Sur la couverture de Tif et Tondu contre la Main blanche, il y a des petits hommes jaunes à chapeau conique qui entraînent les deux héros de Will et Rosy vers un destin qu'ils ignorent. C'est un peu ce qui nous arrive : nous ne sommes pas totalement maîtres de nous. Je suis plutôt satisfait de ce numéro 37, en même temps que je pressens ses limites. Je crains que, par la force des choses, nous ne vous offrions une publication dont l'esprit français estompe la réalité contemporaine du Viêt Nam.

Philippe Dumont

Carnets du Viêt nam n°37

juin 2013

Sommaire

p 2

Forum
par Marie-Madeleine Geslin-Nguyen

Des nouvelles des Chinois verts
Philippe Dumont


p 3
Editorial


p 4

Actualité
paer Dominique Foulon et ¨¨Philippe Dumont
Déforestation : le Viêt Nam montré du doigt par des ONG
En 2011, l'ONG britannique Agence d'investigation environnementale (EIA) publiait un rapport sur le commerce illégal de bois entre le Laos et le Viêt Nam, un trafic dans lequel plusieurs compagnies vietnamiennes étaient montrés du doigt. 
Les barons du caoutchouc
HAGL : une success strory
Du caoutchouc au ballon rond

Procès Doàn Van Vuon
L'affaire avait défrayé la chronique. En janvier 2012 un pisciculteur de la province d'Haiphong, exproprié dans des conditions douteuses et qui, avec l'aide de membres de sa famille s'était opposé avec un armement artisanal à la police venu l'expulser manu militari. Sept policiers avaient été blessés et la ferme avait été rasée

Gardiens et nervis contre paysans
Quelques jours après ce jugement, une société de sécurité, toujours dans la région d'Haiphong, se voyait accuser d'avoir recruté une cinquantaine de voyous pour expulser des fermiers d'un terrain où doit se construire une usine de chaussures pour la Thanh Hoa Joint Stock Company.

Foyer Monge : suites
On se souvient de la manière musclée dont l'ancien gestionnaire du Foyer Monge avait été expulsé du local, qui était aussi son lieu d'habitation pour lui et sa famille…/… un second jugement rendu le 16 avril de cette année par le tribunal de grande instance de Paris, rend justice au couple : L'Union Générale des Vietnamiens de France (UGVF) est condamnée à verser plusieurs milliers d'euros aux anciens gestionnaires du Foyer, Thậnh et Ngọc. Et, surtout, ce jugement annule « la modification des statuts de l'association Union Générale des Vietnamiens de France datée du 10 avril 2010 » dans la mesure où ces modifications n'auraient pu provenir que d'une assemblée générale dûment convoquée, réunion dont la tenue n'a pu être démontrée. Dans cette logique, le même jugement annule « la décision de restitution des locaux sis 80 rue Monge, 75005, Paris, à la République socialiste du Vietnam supposée être intervenue le 27 mars 2011 ».

Peine de mort
Si le Viêt Nam continue d'appliquer la peine de mort il a, depuis quelques temps, renoncé aux fusillades pour « raison humanitaire » et adopté un système d'injection létale. Las, les produits chimiques nécessaires à ces exécutions sont produits dans des usines de l'Union Européenne et leur exportation est interdite dans les pays qui appliquent la peine capitale. En effet celle-ci est considérée par l'UE comme une violation des droits de l'homme. Depuis novembre 2011, il n'y a donc plus eu d'exécution et ce sont actuellement 530 condamnés qui attendent dans les couloirs de la mort.

Faune et loi du marché
Dans une société où la recherche de profit financier atteint, pour certains, une obsession pathologique créer des besoins à partir de produits rares et donc coûteux selon la « loi du marché » est une aubaine. La corne de rhinocéros est un de ces produits. À près de 50.000 € le kilo selon le quotidien britannique The Guardian, elle vaut plus cher qu'un kilo d'or qui lui vaut 35.000 €. Début mai, à l'aéroport de Tân Sơn Nhất un Vietnamien en provenance du Qatar était arrêté avec plus de sept kilos de cornes de

Mariage gay aux calendes grecques ?
Celles et ceux qui rêvaient d'un mariage gay attendront encore avant de voir ces unions devenir légales (15). Toutefois les amendes qui pouvaient encore frapper les couples de même sexe qui organisaient leur cérémonie de mariage ont été supprimées grâce aux efforts des militant(e)s LGBT et aux multiples critiques dans les médias…/…

Viêt Nam pays de contrastes
L'actualité vietnamienne est souvent une litanie de faits récurrents : des bloggeurs arrêtés, des manifestants antichinois embarqués, des accidents de la circulation sanglants, des accusations de corruption et au milieu de tout ça l'inattendu, voire l'extravagant. Comme l'histoire de ce directeur d'école de Hiệp Đức, province de Quang Nam, qui a obtenu de la police l'autorisation d'avoir son pénis examiné officiellement afin de couper court (c'est le cas de le dire) à une méchante rumeur

Voleurs de chiens
Il ne fait aucun doute que le Viêt Nam est un pays à deux vitesses et ce, dans tous les domaines. Alors que régulièrement la presse fait état d'enrichissements crapuleux et mafieux, que la corruption (priorité à éradiquer depuis des années) s'étale sans vergogne, les gagne-petits, les obscurs se lancent dans des entreprises hasardeuses, bien moins rémunératrices et beaucoup plus dangereuse

Bo bun :
naturalisation confirmée Après le Petit Robert l'an dernier, le Petit Larousse 2014 intègre le mot bo bun (ou bo-bun) dans le vocabulaire français. Le nouveau venu est défini comme un plat, « composé de nouilles de riz, de fins morceaux de bœuf, de crudités, d'herbes, de cacahouètes concassées,

Jean-Michel Krivine 1932-2013
Il racontait : « En tant que chirurgien, j'ai eu la possibilité de séjourner du 17 février au 23 mars 1967 dans le Nord Viêt Nam, puis, avec mon collègue médecin Marcel-Francis Kahn et le cinéaste Roger Pic, du 16 au 30 septembre 1967 dans les zones libérées du Sud, non loin de Tay Ninh.

Christian Duc
Décédé le 14 janvier 2013, Christian Duc était un architecte d'intérieur et un designer reconnu mais sa disparition a été aussi discrète que l'était l'homme. De son vrai nom Ngô Quang Đức, il était né à Cholon en 1947. Quand sa famille quitte le Viêt Nam – son père était médecin –, son adolescence se partage entre les USA et la France avant qu'il ne suive des études d'architecte à Berlin et Amsterdam.
par Philippe Dumont


p 10

Le colonel Dô Huu Chanh
par Maurice Rives
Fils du tổng dốc (2) de Cholon, Dô Huu Chanh [Đỗ Hữu Chánh] naît le 14 juillet 1872. Il fait de brillantes études secondaires au lycée d'Alger où il obtient les baccalauréats ès lettres et ès sciences. Ensuite, attiré par la carrière des armes, il subit avec succès les épreuves du concours d'admission à l'École spéciale militaire. Il entre à Saint-Cyr le 5 novembre 1890 dans les rangs de la promotion de Cronstadt avec le numéro 163bis sur 451. En dépit de ses protestations, et alors qu'il est citoyen français depuis le 25 mai 1881, il est admis en tant qu'élève étranger.


p 13

Le jeune Vo Nguyên Giap et la grève scolaire à Huê
par Hồng Cư
traduction Vũ Ngọc Quỳnh

Le premier qui lança un mouvement de lutte chez les étudiants patriotes de Huế fut le jeune Hồ Chí Minh. En 1908, le soulèvement paysan contre les corvées et les impôts commença dans les provinces du Quảng Nam et du Quảng Ngãi avant de s'étendre dans tout le centre du Viêt Nam. Une grande manifestation eut lieu en avril 1908, à Huế, dans la province de Thừa Thiên : l'oncle Hồ qui était alors élève de deuxième année (promotion 1908-1909) au Quốc Học [Collège national (1)], fit campagne auprès de ses camarades pour soutenir le mouvement et participer au rassemblement populaire devant le palais du résident supérieur de France, manifestation pendant laquelle il assumait un rôle d'interprète.


p 19

Dans les pas de Pierre Huard
par Louise Brocas
En ce matin du 28 avril 1983, le soleil brille sur Paris. De son pas alerte, Pierre Huard quitte son bureau de l'hôpital Cochin. Il a prévu de passer la matinée à la bibliothèque de la faculté de médecine pour un travail de recherches destiné à aider un étudiant préparant sa soutenance de thèse.… Le président de la Croix-Rouge française de Hanoi À cette époque, la Croix-Rouge française en Indochine comprenait une formation principale à Saigon, à laquelle étaient rattachés divers comités situés dans un certain nombre de villes. Le comité de Hanoi, présidé par Pierre Huard, était très important (contacts, dispensaire, formation, etc.). Il faut se rappeler que la Croix-Rouge française, étant une organisation de statut privé, n'engageait qu'elle-même et aucunement les autorités françaises d'Indochine.


p 24
Le coin du Fantôme :
Le Fil
par Gérald Gorridge



p 26
Quinze jours à enseigner la photographie
par Eric Huynh
I l y a loin de la coupe…
L'École des Beaux Arts du Viêt Nam (http://mythuatvietnam.edu.vn/) a ajouté cette année une formation à la photographie à son cursus « arts plastiques ». Par un concours de circonstances, j'ai été choisi pour l'assurer. Lorsque j'ai proposé mes services, j'étais assez serein, raisonnablement sûr de mon savoir et de ma compétence. Je dispense des formations photo assez régulièrement et sept précédents séjours au Viêt Nam – dont trois pour y exposer mes travaux – m'ont appris les rudiments de la culture du pays et de ses échelles de valeur.


p 28
 

La représentation de Kim Vân Kiêu dans l'imagerie populaire
par Jean-Pierre Pascal
VI - Kiêu devient la concubine de Thúc Sinh L'un des jeunes clients de la maison, Thúc Sinh, tombe amoureux de Kiều qu'il prend au début pour la propre fille de Tú Bà. Informé de la situation, il décide d'en faire sa seconde épouse. Kiều s'inquiète du sort que lui réservera la première épouse qui aura tous les droits sur elle, ainsi que de la réaction du père de Thúc Sinh

 


p 33
  

Les images-caractères han viêt au quotidien :
Lôc - prospérité / richesse

par Patrick Fermi
Avec le caractère hán việt, 祿, c'est à dire lộc, nous arrivons au terme de notre présentation des « Trois Étoiles du Bonheur ». Cependant, de par sa fréquence élevée dans les motifs décoratifs, nous avons intégré un caractère supplémentaire, 囍, song hỉ ou la « Double Joie »

p 36  
À l'abandon des fleuves (complément)

par Philippe Dumont
Dans les n° 30 et 31, j'évoquais le « radeau des amants » conduisant à la mort lente des couples adultères, supplice qui a hanté l'imaginaire du roman colonial d'Indochine. L'eau a coulé et mes lectures ont repêché de nouveaux cas. Bis repetita placent.

p 37
Hô Xuân Huong n'est-elle qu'un nom ?
par Philippe Dumont
L'image de Hồ Xuân Hương que véhiculent les histoires littéraires – celle que le peintre Bùi Xuân Phái a démultipliée joyeusement en la représentant le plus librement qu'il est possible – fait que le lecteur attend de chacun de ses poèmes quelque sous-entendu coquin fleurant le libertinage. Cette reine de l'équivoque ne se distingue-t-elle pas, nous dit-on, « par le réalisme de ses vers frémissants de sexualité, et qui évoquent sans fard mais sans crudité les secrets du corps féminin (2) » ? Rien moins.

p 42
La recommandation de ma mère poème de Phùng Quán
traduit par Nguyễn Minh Phương
Nous vous soumettons cette traduction d'un poème de 1957 de Phùng Quán (1932-1995), poète qui vous a déjà été présenté à travers le compte-rendu du travail de Frédéric Pham, Phùng Quán, un poète se raconte


p 43

Page oubliée : "Carte postale"
par Claude Simon
Renvoyer l'œuvre de Claude Simon (1913-2005) à la " Page oubliée " c'est laisser entendre que le « nouveau romancier » des éditions de Minuit tend à disparaître de notre mémoire au moment où la publication de ses œuvres dans la Pléiade dresse un mausolée à ce classique de la modernité (1). Prix Nobel de littérature en 1985, Claude Simon avait en 1967 reçu le prix Médicis pour Histoire. Dans ce récit, l'auteur partage quelques données autobiographiques avec le narrateur qui, seul dans la maison de famille, voit revenir à lui des souvenirs d'enfance comme de longs écheveaux de mémoire qui s'entortillent. On distingue progressivement

p 44
Livres

Philippe Dumont

  • Exercice d'abandon
  • roman de Catherine Guillebaud Seuil, 2013 166 pages, 17 €
  • Le Crime de la rue Barbier, Saigon 1928
    roman de Patrice Morlat Les Indes savantes, coll. « Cannibale », 2011 306 pages, 18 €
  • Le Vrai Goût du monde, Viêtnam par Jean-Louis André et Jean-François Malet La Martinière, 2013 112 pages, 6 €
  • La Petite Marchande de souvenirs
    roman de François Lelord
    Jean-Claude Lattès, 2013,
    382 pages, 18 €
  • Les plantations Michelin au Viêt-nam « Phu-Riêng : récit d'une révolte »
    par Tran Tu Binh « Une histoire sociale : 1925-1940 » par Éric Panthou Vertaizon (63), Éd. La Galipote, 2013 340 pages, 20 € *
  • Vietnam littéraire… Traversées revue par Julie Assier et Christiane Chaulet Achour (dir.) CRTF- Encrage université, 2012 113 pages, 15 €
  • Ticket to Vietnam
    album photographique de Gaspard Walter Éd. de la Martinière, 2013 334 pages, 25 €
  • La Dame de Saïgon
    roman de Karine Lebert De Borée (Riom), « Terres de femmes », 2013 272 pages, 20 €

La Rafale T. 1 - Les Rails rouges
T. 2 - Les Traverses de Song-Lap

BD, scénario de Patrick Cothias et Patrice Odas dessins de Winoc, couleurs de Nadine Voillat Bamboo éditions (Charnay-lès-Mâcon), 2012 et 2013 48 pages et 48 + 8 pages, chaque tome 13,90 €.
 
I page précedente I