Sommaire

Dans le dernier numéro, sous le titre Mai en juillet, nous expliquions les causes qui avaient conduit à la parution différée du numéro 5 des Carnets.

Nous pourrions réitérer avec août en octobre puisque nous n'avons pas rattrapé ce trimestre de retard.

Les explications restent identiques : la modestie de nos moyens en ce qui concerne la gestion de la revue. Une équipe restreinte qui se trouve confrontée à des tâches multiples et diverses qui vont de l'élaboration du contenu de la revue aux nombreux contacts avec les différents intervenants, la relecture, la mise en page, la gestion des abonnés, l'envoi postal... Sans parler du site internet.

Cet effectif restreint fragilise un peu notre activité : qu'interviennent des événements imprévus et notre retard s'accumule alors.

 

Sommaire

 

p 3 : Editorial

 

p 4 : Infos : par D. Foulon et Philippe Dumont
- Terzani, un homme d'Asie.
- 13é festival de Dieppe : Un cerf-volant vietnamien primé.
- Nam Cam : Le corps a disparu.
- Crues Mortelles.
- Tramway à Hanoi, métro à Saigon ?

p 5 : Entretien avec Tan et Tao Thieu ( témoignage )
par Dominique Foulon
A la fin des années soixante, Tao et Tan Thieu ont été parmi les plus jeunes prisonniéres politiques du régime de Saigon.

p 10 : Souvenirs impériaux mais empereur fantôme
par Nicolas Barriquand
Cette année, le Festival de Hué a renouvelé son succés international. Sur les huits jours de manifestation, 70 000 touristes, vietnamien et étrangers, sont venus assister aux spectacles et participer aux festivités proposés par deux cents artistes de plusieurs nations et plus d'une centaine de techniciens.
 

p 11 : Carnet "HANOI"
par Gérald Gorridge
Ma Xo Ha Noi ( Fantôme des coins de Hanoi ), est le surnom dont les artistes vietnamiens ont affublé Gérald Gorridge, qui sillonne leur ville depuis une dizaine d'années.

p 16 : Phan The Hong , secret et grand ouvert
par Nelcya Delanoë
AU début du XIXé siècle, la dynastie impériale des Nguyen s'installe à Hué. Les lettrés hanoiens se trouvent dès lors éloignés des affaires politiques mais sont libres.

p 17 : To Hoai, chroni-coeur de Hanoi
par Dang Tien
La fête de la mi-automne de cette année du Singe marque le 84é anniversaire de To Hoai, le doyen en âge des écrivains vietnamiens encore en pleine activité.

p 19 : Huu Ngoc, intellectuel transculturel
par Philippe Dumont
Le téléphone sonne, un ami américain vient rendre visite. Le bureau est ouvert à tous et au peu de vent. Des voix vietnamiennes s'interpellent, les klaxons de la rue Tran Hung Dao assourdissent, mais Huu Ngoc ne perd pas le fil de sa pensée, son français ne faillit pas.

p 21 : "HANOI" La ville adossée au fleuve
par Philippe Dumont
Les écrivains vietnamiens abordent Hanoi avec attachement et ferveur. Ils ne se laissent pas subjuguer mais immanquablement, elle les séduits ou les irrite.

p 24 : HANOI émotion...
par Hoai Linh
Nguyen Hoai Linh est né en 1967 à Hanoi. Il travaille comme journaliste à la revue Viet Nam. Il expose depuis dix ans dans différents pays et a remporté plusieurs prix tant chez lui et qu'a l'étranger.

p 26 : To Lich, la riviére chère aux Hanoiens
par Huu Ngoc
Le fleuve rouge appartient à plusieurs provinces du delta du Nord dont il façonne
le visage.

p 28 : Présence de Phai, le peintre de Hanoi
par Laurent Colin
Portrait d'un peintre

p 30 : Le Temple de la Littérature
par Loan SANDEAU
Tout chef-lieu de province possédait son temple de la littérature affecté au culte deConfucius.

p 32 : Hanoi 10 octobre 1954
par D. Foulon
Un monde disparaît, un nouveau émerge

p 34 : Vies ordinaires
par D. Foulon et Mai ( Courrier du Viêtnam )
On les voit partout à Hanoi une palanche à l'épaule ramassant des papiers ou des bouteilles plastiques, vendant des vêtements ou se louant comme porteuses au marché Dong Xuan. L'armée des palanchiéres est omniprésente par les rues de la ville. Portraits-témoignages.

p 37 : Quels symboles pour Hanoi ?
par Philippe Dumont
Paris à la tour Eiffel, l'Arc de triomphe, le sacré-coeur. Hanoi trouve également ses emblémes...

p 38 Galerie Hoa Mai " Lebadang "
par Brigitte Camus
Lebadang n'oppose pas l'orient et l'occident. Dans sa vision poétique, il englobe dans un seul univers fusionnel les influences culturelles de l'Europe et celle de l'Orient.

p 40 : Jean Hougron, romancier de l'Indochine
par Henri Copin
La nuit indochinoise regroupe cinq romans et un recueil de nouvelles de Jean Hougron.

p : 42 Livres /Revues

  • Au coeur de la ville captive ( Souvenirs d'un agent vietnamien infiltré à Hanoi ) de Nguyen Bac traduit et présenté par Philippe papin,  Arléa 2004
  • Bgo Pho Ha Noi, Nhung Kham Pha ( Rues et ruelles de Hanoi, les découvertes ) Essai de Lto Tetsuji, Edit. Hoi Nha Van, Hanoi 2004
  • Oublié 23 ans dans les goulags Viet-Minh, 1953-1976. Souvenirs de Huynh Ba Xuan préface du général André Loussouam, L'Harmattan, 2004
  • Contes et récits vietnamiens, album pour enfants de Minh-Than et Siel, Delcourt jeunesse, 2004
  • Kriss suivi de L'homme de Porlock, théatre de Linda Lê, Christian Bourgois, 2004
  • Mandarins et subalternes au nord du Vietnam, Une bureaucratie à l'épreuve ( 1820-1918 ), étude universitaire d'Emmanuel Poisson préface de Daniel Hémery, Maisonneuve & Larose, 2004
  • Nguyen Cam Hanoi-Paris : L'odyssée d'un peintre, monographie d'Arnault Tran ( bilingue français-anglais ), Edit. Alternatives, 2004

    Sortie nationale de Mê Thao ( il fut un temps ) , film de Viet Linh.

 
I
page précedente I