Infos & Coopération France Viêt Nam
infos 2004 -
infos 2003

La France convaincue d'un développement du Vietnam

( 01/03/04 )

La France prend en très haute estime le développement de la coopération avec le Vietnam, car ce dernier constitue un partenaire important, et la France est convaincue de la capacité de développement du Vietnam, a affirmé Pierre-André Wiltzer, ministre délégué français, à la Coopération et à la Francophonie.

Un des buts principaux de la tournée de travail de six jours au Vietnam de M. Wiltzer était de préparer la visite, en octobre prochain, du Président Jacques Chirac. Il s'est déclaré très satisfait des résultats des séances de travail avec les officiels vietnamiens, en estimant que la visite du Président français serait couronnée de succès. Il a ajouté qu'une des décisions importantes à l'issue de celle-ci, porterait sur la signature d'un Accord de reconnaissance mutuelle des certificats. Pierre-André Wiltzer a souligné que les dialogues politiques ont été maintenus sur la base des relations bilatérales existantes et de la confiance mutuelle. Les deux pays ont positivement coopéré afin d'attirer des investisseurs privés au Vietnam, à travers une aide à ce dernier, pour élaborer et perfectionner les lois commerciales et l'institution judiciaire.

Il a également affirmé que son pays serait prêt à aider à organiser l'ASEM 5 (Forum de Coopération Asie-Europe), en espérant que ce Sommet créera un dynamisme pour les relations Europe-Asie et intensifiera les dialogues entre les deux continents.

Le domaine de la santé constitue une des priorités de la coopération bilatérale. Le ministre a ainsi affirmé que la France était la première partenaire du Vietnam dans la formation d'experts de la santé et des médecins. Pendant dix ans, 1.000 médecins vietnamiens ont été formés en France.

 

La coopération dans la formation se renforce

En 2004, les deux pays célébreront le cinquantenaire de la Victoire de Diên Biên Phu. Pour Pierre-André Wiltzer, 50 ans suffisent pour jeter un regard rétrospectif sur tout ce qui s'est passé et les événements douloureux de cette guerre, avec une conception objective et clairvoyante ainsi qu'une vive compassion pour les victimes. Mais le plus important, selon le ministre français, consiste à tirer des leçons positives de cet événement historique.

La coopération dans les domaines éducationnel, l'apprentissage professionnel et particulièrement universitaire, constitue un des traits saillants des relations de coopération entre les deux pays. Vendredi après-midi à Hanoi, Nguyên Minh Hiên, ministre de l'Éducation et de la Formation, a reçu le ministre délégué Pierre-André Wiltzer. Les deux ministres ont passé en revue la coopération dans les domaines de l'éducation et de la formation, depuis 1980.

De 1980 à 1990, la France a formé annuellement des centaines de Vietnamiens. Les deux parties coopèrent actuellement dans la réalisation de 20 projets de formation et de recherche scientifique, ainsi que d'autres. Depuis 2001, la France a mis sur pied un programme d'octroi d'une centaine de bourses pour le Vietnam via Internet. Pour cette année scolaire 2003-2004, 2.400 étudiants vietnamiens sont venus faire leurs études en France, soit une hausse de 80 % par rapport à l'année scolaire précédente. Sur le total, 600 ont obtenu des bourses du gouvernement français.

Dons français à l'hôpital pédiatrique de Hanoi

Dans le but de soutenir le Vietnam dans sa lutte contre l'épizootie aviaire, le gouvernement français a décidé d'offrir quatre respirateurs, par l'intermédiaire de l'Ambassade de France, et un chèque de 44.000 euros. La cérémonie de remise du don a eu lieu, le 27 février à Hanoi, en présence du directeur de l'Hôpital national pédiatrique de Hanoi, le professeur Nguyên Thanh Liêm; du vice-ministre de la Santé, Trân Chi Liêm; du ministre français délégué à la Coopération et à la Francophonie, Pierre-André Wiltzer, et de l'ambassadeur de France, Antoine Pouillieute.

AVI/CVN

Le chef du PCV reçoit le ministre français à la Coopératione et à la Francophonie

Hanoi, 26 février (AVI)- Le Vietnam considère la France comme un des partenaires de première importance en Europe, a souligné le secrétaire général du PCV Nong Duc Manh.

Lors d'un entretien jeudi à Hanoi avec le ministre français délégué à la Coopération et à la Francophonie Pierre-André Wiltzer, en visite au Vietnam, le chef du PCV a insisté que le Vietnam prend en haute estime le renforcement de la compréhension mutuelle ainsi que les relations d'amitié, de coopération entre le Vietnam et la France, pour l'intérêt de deux peuples, pour la paix, la stabilité et la coopération de la région et dans le monde.

 Pour sa part, le ministre français a hautement apprécié la politique de renouveau et les importantes réalisations enregistrées par le Vietnam ces derniers ans. Il s'est réjoui du développement des relations bilatérales Vietnam-France dans tous les secteurs, notamment dans la coopération pour le développement, la coopération culturelle, scientifique et technique, et de l'enseignement du français.-AVI

Le ministre français de la Francophonie au Vietnam

( 24/02/04 ) Le ministre français délégué à la Coopération et à la Francophonie, Pierre-André Wiltzer, séjourne au Vietnam, à partir d'aujourd'hui au 2 mars, dans le cadre du dialogue politique régulier entre les deux pays, ainsi qu'avec d'autres pays d'Asie du Sud-Est. Cette visite offrira aux deux parties concernées l'occasion d'évaluer les priorités sectorielles des programmes bilatéraux de coopération, ainsi que les perspectives d'intégration régionale des politiques de développement. Le ministre délégué visitera l'Institut polytechnique de Hanoi et le programme ESTHER/Sida de l'Institut Pasteur à Hô Chi Minh-Ville. Il remettra des dons afin d'aider le Vietnam à surmonter l'épizootie aviaire.

La Journée internationale de la Francophonie 2004 à Hanoi

Hanoi 24 février (AVI) - La Journée internationale de la Francophonie 2004 sera célébrée le 20 mars à Hanoi avec le thème "La Francophonie: un espace de solidarité pour un développement durable". La célébration sera organisée par le groupe des ambassades, des délégations, des organisations francophones accréditées à Hanoi, en coordination avec le ministère vietnamien des Affaires étrangères.

Lors d'une conférence de presse tenue mardi matin à Hanoi, Stéphan Plumat, directeur du Bureau régional pour l'Asie et le Pacifique de l'Agence intergouvernementale de la Francophonie, a annoncé que le thème susmentionné sera également le thème du Xe Sommet de la Francophnie qui se tiendra en novembre prochain à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso.

Dans le cadre de la Journée intergouvernementale de la Francophonie 2004 Hanoi, auront lieu des activités tels que le colloque "Recherche scientifique et Francophonie", la conférence-débat "Vietnam et Francophonie", la projection du film "La nuit des publivores", la soirée littéraire, la conférence-débat sur la préservation des patrimoines architecturaux, la projection des films du Burkina Faso, et l'interprétation de la pièce "Tartuffe" de Molière. -AVI

Vietnam Airlines plus Air France égale un meilleur service

CdVN 23/02/04

À partir du 28 mars 2004, les passagers sur la ligne directe Vietnam-France pourront choisir entre onze vols par semaine. Tel est le contenu d'un contrat de partage de code (code-share), signé vendredi dernier à Hanoi, par les représentants de la Vietnam Airlines et d'Air France.

Conformément au contrat, Vietnam Airlines effectuera, chaque semaine, six vols par Boeing 777-200 jusqu'au mois de juin, et sept vols à partir de juillet. Pour sa part, Air France réalisera cinq vols par Airbus 340 et 300. Les deux compagnies se partageront les places sur les vols. Prochainement, le partage de code sera étudié pour les lignes, à destination de l'Europe et de l'Amérique du Nord, actuellement exploitées par Air France et celles d'Asie par Vietnam Airlines. "Il s'agit d'une nouvelle avancée dans la coopération entre les deux compagnies aériennes, non seulement pour leur profit, mais surtout dans l'intérêt des passagers. Elle représente les efforts de Vietnam Airlines pour s'intégrer au niveau international", a souligné Pham Ngoc Minh, directeur général commercial adjoint de Vietnam Airlines. Quant à Dominique Patry, directeur des Affaires internationales et des Alliances d'Air France, il a précisé que "ce contrat profiterait aux passagers et aux deux compagnies, grâce au doublement du nombre de vols vers chacun des deux pays ainsi que la durée de vols sans escale, à bord des avions les plus modernes". Depuis 1994, les deux compagnies effectuent des liaisons aériennes entre les deux pays. En juin 2003, Vietnam Airlines a inauguré ses vols directs au départ de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville, à destination de Paris. Elle dessert actuellement 25 villes de 15 pays. Quant au réseau aérien d'Air France, il couvre 198 villes de 83 pays. Si Vietnam Airlines est le plus important transporteur de passagers entre le Vietnam et l'Europe, Air France est l'unique compagnie européenne à réaliser régulièrement des vols à destination de Hanoi et de Hô Chi Minh-Ville.

Thu Hà Nguyên

Christian Jacob, ministre délégué à la Famille au Vietnam

CdVN 23/02/04

Christian Jacob, ministre français délégué à la Famille, effectuera une visite au Vietnam les 23 et 24 février 2004. Au cours de sa visite, Christian Jacob s'entretiendra avec les ministres vietnamiens de la Justice, du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, ainsi qu'avec la ministre présidente du Comité National de la Population, de la Famille et de l'Enfance. M. Jacob devra travailler avec le ministère de la Justice afin de faire le point sur l'application de la convention bilatérale, relative à l'adoption, entrée en vigueur le 1er avril 2001. Depuis 2001, ce sont 350 adoptions qui ont été finalisées au profit de familles françaises, grâce, d'une part, à la mise en oeuvre de la convention et des dispositions du comité de suivi, et, d'autre part, à l'excellente coopération entre les autorités centrales.

TV5 accroît son audience au Vietnam

Hanoi, 20 février (AVI) - L'Accord de coopération triennal entre TV5 et VTV (Télévision du Vietnam), a été signé vendredi à Hanoi, selon Serge Adda, président directeur général de TV5, qui l'a annoncé lors d'une conférence de presse, organisée dans l'après-midi du vendredi 20 février, à l'Espace (Centre culturel français de Hanoi).

L'Accord confirme la présence 24 heures sur 24 de TV5, chaîne mondiale de la Francophonie, sur l'ensemble des réseaux câblés, MMDS (Microwave Multipoint Distribution System) et DT-H (Direct to Home). Ce dernier sera lancé par satellite au premier semestre 2004 à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville.

L'Accord de coopération entre TV5 et VTV porte, pour l'essentiel, sur la coopération en matière technique audiovisuelle durant trois ans. En outre, l'Accord aborde la formation des cadres vietnamiens, les échanges d'images, etc. A cette occasion, TV5 a proposé de participer à la production de films et de documents du Vietnam.

Lors de sa première visite du 18 au 24 février au Vietnam, Serge Adda, président directeur général de TV5, a également eu une réunion avec l'Agence universitaire de la francophonie (AUF), du fait que TV5 est aussi une télévision particulière dans le domaine de l'éducation, de l'apprentissage du français. En effet, TV5 a établi des programme pédagogiques pour apprendre le français sur l'Internet, par la musique, à travers le karaoké, etc.

2004 est une année importante pour le développement de TV5 en Asie. Après le Vietnam, le directeur général poursuivra sa visite au Japon, en Corée du Sud, en Thaïlande, afin de signer des accords de coopération avec ces pays.

Dans sa stratégie de développement, TV5 considère les spectateurs d'Asie comme essentiels pour la chaîne, dans les dix prochaines années, a souligné le responsable français. Afin d'attirer les spectateurs de ce continent, les programmes audio-visuels de TV5 disposeront, si possible, de sous-titres en chinois, en japonais et voire, en vietnamien, toujours selon M. Adda.

Serge Adda a espéré également qu'au Vietnam, il y aurait au moins 150.000 spectateurs qui suivront les programmes de TV5. VTV commence à diffuser par satellite, ce qui permettra dans l'avenir, à de nombreuses familles au Vietnam, d'avoir accès aux programmes de TV5, voire dans des régions que la télévision par câble n'a pu encore atteindre.

Outre les programmes d'intérêt commun, TV5 est prête à diffuser des reportages sur le Vietnam, présentant par exemple le Centre culturel français-Hanoi, les victimes de l'agent orange ou les événements survenus dans le pays. Il y a quatre ans, TV5 avait diffusé un programme spécial sur Hanoi, a-t-il ajouté.

TV5 est une chaîne pour l'ensemble de la Francophonie. C'est aussi la chaîne du Vietnam, a souligné son président directeur général. En effet, le Vietnam est une partie de la communauté francophone.

Placée dans le trio de tête des plus grands réseaux mondiaux de distribution entre MTV et CNN, TV5 est aujourd'hui présente dans 70% des bouquets numériques dans le monde. A présent, le nombre de foyers pouvant recevoir TV5, 24 heures sur 24, est de 147 millions dans 203 pays et territoires (dont les 56 pays appartenant à l'Organisation internationale de la Francophonie). -AVI

Colloque Vietnam-France sur la formation de cadres techniques

Kien Giang, 15 février (AVI) - Un colloque sur la formation de cadres techniques au service du développement socio-économique de la localité, sur le lien entre l'école, la production et la perspective de coopération a eu lieu dimanche à la province de Kien Giang (Sud) entre les Instituts universitaires de technologie (IUT) de la France et des Ecoles supérieures communautaires du Vietnam.

Les discussions ont porté sur l'orientation stratégique sur la formation des ressources humaines au service de l'industrialisation et de la modernisation au Vietnam et pour le développement socio-économique de la localité; sur les informations relatives à la sécurité et à la qualité des aliments pour les localités du Sud.

Les experts français ont, à cette occasion, présenté le système de formation des IUT de la France, la pédagogie appliquée dans la formation des techniciens supérieurs dans les IUT, les informations relatives à l'agriculture, à la formation des personnels pour le secteur agricole en France.

Lors du colloque, les écoles supérieures communautaires du Vietnam et les instituts universitaires de technologie de la France ont eu des échanges d'opinion et ont partagé des expériences. -AVI

Un dispositif pour l'ingénierie de l'enseignement du français

Hanoi 16 février (AVI)- Le Centre régional francophone pour l'Asie et le Pacifique a été créé, en 1993, à Ho Chi Minh-Ville. Objectfi: contribuer au développement de l'enseignement du français en Asie-Pacifique.

Le Centre régional francophone pour l'Asie le Pacifique (CREF), créé par l'Agence intergouvernemental de la francophonie (AIF) et le ministère vietnamien de l'Education et de la Formation a, au cour de cinq ans derniers, organisé de activités de formation continue pour les professeurs de français de la région. En 1999, afin de mieux répondre aux besoins des pays de la région, il a été décidé de redéfinir ses objectifs et ses activités. Cette réorientation a été menée en concertation avec les ministères de l'Education et les partenaires des coopérations francophones, bilatérales et multilatérales.

En septembre 2000, un nouveau dispositif a été mis en place et le CREAP a été rattaché au Bureau régional Asie-Pacifique de l'AIF. Depuis, il participe à la réflexion sur l'amélioration de l'apprentissage du français dans la région. Il contribue aussi à l'élaboration des méthodologies et à la définition des contenus de formation des formateurs et à l'évaluation des programmes de formation. Il soutient la conception de matériels didactiques pour l'apprentissage du français et pour la formation en présentiel et à distance des enseignants de français. Aujourd'hui, il se positionne clairement comme un dispositif de coordination, de concertaion, de réflexion, d'information, d'expertise et de conseil, au service du développement de l'ingénierie de formation. L'ensemble des acteurs de l'enseignement du français et en français font appel aux services du CREFAP qui, en trois ans, a constitué un réseau régional d'experts mobilisables à la demande.

Le CREFAP a organisé un séminaire régional de recherche-action en didactique du français langue étrangère à Can Tho (delta du Mékong), du 1er au 5 décembre 2003, et une réunion régionnale de réflexion et de concertation sur l'état du français et des politiques linguistiques et éducatives en Asie-Pacifiques à Hanoi, du 12 au 14 janvier dernier.

Le programme annuel d'activité du CREFAP est défini par un Consneil d'orientation et d'accompagnement. Il est composé de représentants de chacun des pays et de la région et de l'Agence. Les partenaires des coopérations bilatérales et multilatérales francophones y sont associés. Il se réunit tous les ans (2000: à Hanoi, 2001: à Ho Chi Minh-Ville et 2002 à Vientiane, au Laos).

Une autre réunion du Conseil s'est tenue du 17 au 19 décembre 2003, à Siem Reap, au Cambodge. Outre la programmation, les politiques d'enseignement des langues et la place qu'y tient le français.

Le programme du Centre est articulté en trois volets:

Le renforcement des capacités de l'expertise régionale en matière d'ingénierie de la formation: identification des besoins, conception de plan de formation, animation, conduite de réunion, évaluation. L'organisation des plans nationaux d'appui à l'enseignement du français. Ces plans sont identifiés, formulés et mis en oeuvre par les institutions de chacun des pays.

Le soutien à la rénovation des systèmes de formation technique et professionnelle par l'animation d'un groupe régional d'expert, dont la tâche est de proposer des activités qui peuvent s'inscrire dans le dispositif régional de partenariat inter-état mis en place par l'AIF depuis deux ans.-AVI

L'AFD est prête à aller au maximum de la capacité financière pour aider le Vietnam

Hanoi 4 février (AVI) - Le Groupe de l'Agence française de développement (AFD) est actuellement extrêmement satisfait de ses engagements au Vietnam, des concours mis en place obtiennent des résultats extrêmement positifs et c'est une des raisons pour lesquelles que le groupe est prêt à aller au maximum de la capacité financière pour accompagner la croissance économique très rapide au Vietnam.

Ces termes ont été exprimés par Jean Michel Severino, Directeur général de l'AFD, lors de sa rencontre avec les milieux de presse, mercredi à Hanoi. Le Directeur général de l'AFD a estimé que le Vietnam est un des pays dans le monde à atteindre un rythme de croissance économique le plus accéléré, et aussi un des pays à obtenir une très haute efficacité des investissements en ce qui concerne le taux de rendement interne. Les activités de l'AFD au Vietnam sont également qualifiées de plus efficaces parmi celles engagées par cette organisation dans d'autres pays de par le monde.

Le groupe de l'AFD est présent au Vietnam depuis une dizaine d'années. Les assistances accordées par l'AFD représentent environ 60 % de la totalité des aides dans le cadre de la coopération entre les deux pays. A la fin de 2003, le montant total des engagements nets de l'AFD au Vietnam s'élevait à 429 millions d'euros au titre de 23 projets.

 Dans le développement rural, entre 1994 et 2001, ce groupe a financé les projets de petite envergure, à savoir le projet d'extension de la sucrerie de Quang Ngai, ceux de construction d'une usine de lait de soja, de développement de la culture du café arabica dans treize provinces septentrionales, du cotonnier, de la canne à sucre à Tay Ninh, d'aménagement du bassin du fleuve Rouge...

En 2000 et 2001, l'AFD a approuvé le financement d'un projet de développement de l'enseignement technique et de la formation professionnelle en cofinancement avec la Banque asiatique de développement (BAD), d'un projet d'électrification rurale dans le Sud du pays et d'un projet d'alimentation en eau potable et d'assainissement dans le Centre et le Sud du pays, et d'un projet d'appui institutionnel et financier à la Banque de l'Agriculture et du Développement rural.

 Dans le secteur privé, par l'intermédiaire de sa filiale PROPARCO (société de promotion et de participation pour la coopération économique) spécialisée dans le financement des entreprises privées, l'AFD financera les activités d'investissement dans la production et les équipements de construction infrastructurale ainsi que les entreprises souhaitant exporter leurs produits à l'étranger. PROPARCO a, à ce jour, sponsorisé cinq projets portant sur l'extension du réseau téléphonique de Ho Chi Minh-Ville, l'hôpital Vietnam-France de la mégapole du Sud, la centrale thermique Phu My 2-2, un projet de confection et a placé ses fonds dans une compagnie d'assurances.

 Lors de sa visie au Vietnam du 2 au 5 février, Jean-Michel Severino a eu des contacts avec les services compétents et les entreprises vietnamiennes, les réprésentants des entreprises françaises en opération au Vietnam. Ces contacts ont pour but d'évaluer l'efficacité des projets qui ont été déployés et sont en déploiement, de discuter des perspectives de la coopération dans les domaines d'intérêt commun à savoir les secteurs financier et bancaire, le développement du secteur privé, et de préparer les deux prochaines visites au Vietnam, en 2004, du Président français et du ministre français de l'Ecologie et du Développement durable.

 Sur les perspectives des activités dans les années à venir, Jean-Michel Severino a fait savoir que l'AFD continuerait à s'engager à accorder au Vietnam, chaque année de 60 à 80 millions d'euros. Rien qu'en 2004, l'agence secondera, de pair avec la BAD, les projets de l'installation d'un système de transport de l'électricité, les programmes de développement des petites et moyennes entreprises (PME), des infrastructures rurales, de développement des finances dans le secteur privé.

 Il s'est déclaré "optimiste" qu'avec un taux d'intérêt de 15 à 20% des projets, le Vietnam est tout à fait capable de rembourser l'AFD.

Face aux difficultés causées par l'épidémie de la grippe aviaire, le chef de l'AFD a promis d'accorder des aides efficaces au Vietnam. L'AFD est capable d'assiter le Vietnam sur le plan sanitaire, et coordonnera activement des actions avec le ministère de l'Agriculture et du Développement rural dans le redressement de l'aviculture et assistera les paysans vietnamiens pour qu'ils ne doivent pas subir d'immenses pertes dans l'agriculture.-AVI

Création d'un diplôme d'études approfondies

CVN ( 28/01/04 ) Le diplôme d'études approfondies (DEA) "Droit de la coopération économique" de la Faculté de droit de Hanoi est le résultat des contacts noués avec les universités de la région Asie-Pacifique, à travers l'action de l'Agence universitaire de la Francophonie (AUF), en concertation avec les Universités de Toulouse 1- Sciences sociales, Montesquieu-Bordeaux IV et Jean Moulin-Lyon 3. Ce 3e cycle est ouvert prioritairement aux candidats de la région Asie-Pacifique, aux étudiants français et, éventuellement, à ceux d'autres pays désireux de se familiariser avec la culture vietnamienne.
Les étudiants titulaires d'une maîtrise en droit ou d'un diplôme équivalent peuvent accéder à ce DEA, après examen de leur dossier et les résultats de deux épreuves :

* Un test comportant des questions juridiques fondamentales, destinées à apprécier la compréhension du français et les connaissances générales.

* Un commentaire de texte portant sur le droit international public général, pour juger de la compréhension d'un texte et de l'expression écrite.

Au bout de deux ans d'études, un DEA est délivré par l'Université française dans laquelle les étudiants sont inscrits. Ce diplôme, de valeur internationale, a reçu l'habilitation du ministère français de l'Éducation nationale.

Les étudiants ont ensuite la possibilité de déposer une demande de bourse qui leur permettra de préparer un doctorat, dans le cadre du programme international de mobilités francophones, soutenu par l'AUF.

Des bourses seront accordées aux meilleurs étudiants originaires de Huê, Dà Nang, Hô Chi Minh-Ville, Cân Tho, du Laos et du Cambodge.

Le dossier de candidature peut-être téléchargé à l'adresse : www.asie-pacifique.auf.org

Date limite du dépôt des dossiers d'inscription : 15 mars 2004.

Date des épreuves écrites d'admissibilité, 7 avril 2004.

Le président du Sénat français apprécie hautement les relations Vietnam-France

Hanoi 21 janvier (AVI) - Le président du Sénat français, Christian Poncelet a hautement apprécié l'heureux développement des relations entre la France et le Vietnam ces derniers temps, et soutenu l'oeuvre de Renouveau et l'intégration internationale du Vietnam, en particulier son adhésion à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC).
En recevrant, le 20 janvier à Paris, l'ambassadeur du Vietnam en France, Nguyen Dinh Bin, qui a rendu une visite de courtoisie au président du Sénat français Christian Poncelet, à l'occasion de son investiture dans ce pays, le dirigeant français s'est félicité des réalisations considérables enregistrées par le Vietnam dans les relations intérieures et extérieures.

M. Christian Poncelet a souhaité que les relations entre le Sénat français et l'Assemblée nationale du Vietnam et celles entre les localités des deux pays en particulier, ainsi que les échanges économiques, commerciaux, et culturels en général continuent de se développer vigoureusement.

Lors de la réception, le diplomate vietnamien Nguyen Dinh Bin a exprimé les hautes appréciations de l'AN, du gouvernement et du peuple vietnamiens à l'égard des contributions considérables du Sénat français et de son président lui-même M.Christian Poncelet au développement positif des rapports entre le Vietnam et la France ces derniers temps, particulièrement de ceux entre les localités des deux pays sur la base de l'assistance directe du Sénat français.

 L'ambassadeur Nguyen Dinh Bin a souligné la signification importante de la visite au Vietnam du Président français Jacques Chirac à l'occasion du 5e Sommet Asie-Europe (ASEM 5), vers fin 2004 à Hanoi. Il a affirmé le souhait du Vietnam de renforcer davantage les relations de coopération avec la France dans plusieurs domaines tels l'économie, le commerce, l'investissement, l'éducation, la culture.... Il a souhaité que les deux pays réalisent davantage de projets de coopération concrets et efficaces. -AVI

La France, premier partenaire européen du Vietnam

CdVN ( Têt 2004 ) Le Nouvel An est l'occasion de passer en revue le parcours de la coopération franco-vietnamienne, qui a réalisé en 2003 des progrès économiques, commerciaux et de développement , sur la base d'une relation traditionnelle.

Pour l'ambassadeur de France au Vietnam Antoine Pouillieute, "la coopération franco-vietnamienne, tout en valorisant les spécificités qui sont les siennes, s'inscrit dans l'effort de la communauté internationale pour soutenir le développement du Vietnam". "L'Union européenne, premier bailleur en termes de dons, joue un rôle de plus en plus actif comme partenaire politique, commercial et de coopération d'un Vietnam désireux de s'ouvrir au monde. La France est, au sein de l'UE, le premier partenaire du Vietnam."

L'intégration internationale est un enjeu important pour le Vietnam, et retient toute l'attention de ses dirigeants. Aussi, un projet du Fonds de solidarité prioritaire (FSP) "appui à l'intégration du Vietnam dans les échanges économiques internationaux " a été signé en octobre 2002, à l'occasion de la visite d'État en France du président de la République socialiste du Vietnam.

Dans le domaine de la gestion publique, l'ambassade et l'Association de développement des échanges technologiques, économiques et financiers (ADTEF) ont accru leur action concernant deux secteurs importants, en préparant un projet FSP intitulé "appui à la modernisation de l'État vietnamien en matière de gouvernance économique ", et en renforçant le Forum économique et financier.

Il y a environ 200 entreprises françaises au Vietnam, dont un tiers au moins est des bureaux de représentation. À la fin de l'année 2002, on comptait 124 entreprises, ayant obtenu une licence d'investissement, encore en activité. Il y a, par ailleurs, 5 succursales de banques françaises et 4 bureaux d'avocats.

Le plus grand nombre des investisseurs français (56,8 %) a choisi d'investir sous la forme juridique d'une entreprise à capital 100 % étranger. Ceci témoigne d'un changement de la perception du marché vietnamien de la part des entreprises françaises et d'une plus grande liberté dans le choix de la forme juridique de l'entreprise.

Le secteur de l'industrie et de la construction arrive en tête (41 % du montant total des licences accordées), suivi par les télécommunications et les transports (31 %), l'hôtellerie et les services (15 %) et enfin l'agro-alimentaire (13 %). Les investissements français sont surtout concentrés dans le Sud (77 % du capital et 60 % du nombre), mais Hanoi et les provinces du Nord (20 %) pèsent d'un poids non négligeable. Le Centre, en revanche, reste peu courtisé (3 %).

Au premier semestre 2003, les exportations françaises au Vietnam ont atteint 230 millions d'euros, en progression de 30 % par rapport à la même période 2002. Ce résultat est satisfaisant, car il accompagne la forte demande en biens d'équipements des entreprises vietnamiennes. Selon les statistiques vietnamiennes, la France détient 1,6 % des parts de marché au Vietnam, se positionnant derrière les pays asiatiques (Chine, Japon, Singapour, Taiwan, Corée du Sud).

Si les importations françaises en provenance du Vietnam ont diminué de 4,3 % au premier semestre 2003 par rapport à celui de 2002, elles restent toujours très importantes (443 millions d'euros). L'habillement et le cuir continuaient à être les secteurs les plus porteurs (279,2 millions d'euros). Les produits agricoles et alimentaires, qui représentent 11 % des exportations vietnamiennes en France, ont augmenté de 18 % au cours des six premiers mois de 2003, notamment en raison d'une reprise des achats de plantes à boisson (26 millions d'euros, + 41,2 %).

 

Coopération dans le secteur agricole et rural

En matière d'appui institutionnel, la France apporte son soutien à plusieurs programmes de formation et de développement. Ce soutien, généralement sous forme de dons, se fait principalement au travers d'un projet financé par le Fonds de solidarité prioritaire du ministère des Affaires étrangères. Les projets financés dans ce cadre sont de l'ordre de 1 à 2 millions d'euros, pour une durée moyenne de trois ans. On peut citer, à titre d'exemple, le Projet d'appui à l'organisation de la production agricole dans le Nord du Vietnam, qui a contribué à l'activité de deux programmes de référence en matière de recherche et développement en agriculture : le Programme fleuve Rouge et le Programme système agraires de montagne.

Certains de ces projets, financés sur FSP, visent le renforcement de collaborations régionales, comme le Projet de développement durable de l'agriculture périurbaine en Asie du Sud-Est dont l'objectif est d'améliorer les capacités des institutions publiques et des acteurs privés travaillant dans le secteur agricole périphérique des cités de Hanoi, Hô Chi Minh-Ville, Phnom Penh et Vientiane.

Ces projets, fortement ancrés sur le terrain, sont complétés, à une échelle régionale ou nationale, par des études sectorielles commandées par l'Agence française de développement (sucre, hévéa, produits forestiers, riz, produits oléagineux), ou dans le cadre du nouveau projet d'appui à la décision et la définition des politiques agricoles.

La mission économique est quant à elle un relais du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation, de la Pêche et des Affaires rurales dans le cadre de coopérations institutionnelles avec le ministère vietnamien de l'Agriculture et du Développement rural et le ministère de la Pêche.

Enfin, le Fonds français pour l'environnement mondial (FFEM), dont le secrétariat est assuré par l'Agence française de développement, peut contribuer, par le biais de subventions, à la prise en charge des coûts liés au traitement sur l'environnement global dans le cadre d'un projet.

Trân Hiêu

Inauguration d'un internat pour orphelins aveugles avec l'aide d'Enfance Espoir

 

 Hanoi 8 janvier (AVI) - Le premier centre internat pour orphelins mal-voyants dans la province centrale de Khanh Hoa, construit avec l'aide de l'Association Enfance Espoir (France), a été mis en service jeudi à la ville de Nha Trang.
D'une superficie totale de 1.049 mů, le centre comprend trois dortoirs, cinq salles de classe, une salle de conférence, une salle à manger, une bibliothèque, un bureau. Le fonds d'investissement total de cet ouvrage est de près de 2 milliards de dongs dont plus de 1,63 milliard de dongs (96.160 euros) accordés par Enfance Espoir.
Le centre internat a accueilli les premiers 12 enfants malvoyants et continuera à en recevoir d'autres dans les temps à venir.
Rappelons que Enfance Espoir est une association française d'aide à l'enfance qui a été fondée le 5 juillet 1982. Elle a pour objectif d'apporter son aide en faveur des enfants en difficulté. Enfance Espoir avait commencé à investir dans les projets humanitaires du Vietnam dès février 1983.-AVI