Infos & Coopération France Viêt Nam
2003

Parution d'un livre du Français Didier Corlou

Le chef cuisiner français de l'hôtel Sofitel Métropole Hanoi, Didier Corlou, présentera, ce soir, dans le hall Thang Long de l'hôtel, son livre, intitulé Ma cuisine du Vietnam.

Didier Corlou vient de concocter un savoureux produit du terroir vietnamien, dont les premières pages mettent d'emblée l'eau à la bouche. C'est un véritable livre d'art. Présentant plus de cent nouvelles recettes de Didier Corlou, additionnant gastronomie française, parfums d'Asie ou d'ailleurs et cuisine de Hanoi, l'ouvrage est illustré d'excellentes photos du photographe français Jean-François Mallet. Ce dernier collabore aujourd'hui pour divers prestigieux magasines de voyage et gastronomie en France et aux États-Unis. Ma cuisine du Vietnam est un cadeau merveilleux pour les gourmets et tous ceux qui sont attachés à la fois à la créativité et à la rencontre de différentes cultures.

Envoûté par les épices et saveurs exotiques, après 20 années d'expériences culinaires dans le monde entier, Didier Corlou a créé un concept baptisé "la cuisine du Soleil". Et finalement, c'est à Hanoi que ce Breton a décidé de jeter l'ancre, au pays des graines de lotus, des fleurs de bananiers, du fameux pho (soupe traditionnelle du Nord). Marié à une Hanoienne, ce grand maître est devenu un défenseur de l'authentique cuisine de son pays d'adoption. Il a découvert les secrets de ses soupes, les parfums de ses herbes et condiments. Il a pris par la main la cuisine de Hanoi et l'a emmenée se promener ailleurs, "voir du pays"... Du bánh cuôn, une galette de riz cuite à la vapeur et farcie de porc haché, il n'a gardé que la galette, pour remplacer la viande par des grains de caviar. Un souffle nordique a révolutionné ses rouleaux de printemps, garnis de saumon fumé. Le bar en papillote s'habille d'une feuille de lotus. Sa purée prend des couleurs... La crème brûlée se parfume aux herbes de Hanoi. Didier Corlou a inventé un dialogue, celui des cuisines.

Après plus de 12 ans au Vietnam, Didier Corlou avait très envie d'écrire son troisième livre qui est aujourd'hui publié en français et en anglais. Avec ses ouvrages sur la cuisine de Hanoi, Didier Corlou a démontré que les arts, art culinaire compris, peuvent s'influencer, s'interpénétrer et se métisser.

 

Thanh Thuy

( 19/12/03 )

Deux bateaux sanitaires offerts par la France à Ca Mau

Le gouvernement français et l'Association de la Croix-Rouge française ont fait don, le 15 décembre, de deux bateaux sanitaires d'un coût total de plus de 1,7 milliard de dôngs, à la province Cà Mau (extrême Sud), dans le cadre du renforcement des équipements sanitaires au Vietnam. Ces deux bateaux serviront dans les deux districts de Ngoc Hiên et de Trân Van Thoi.

La France souhaite renforcer davantage sa coopération multiforme avec le Vietnam (Président de France)

Hanoi 19 décembre (AVI) - Le  président de la France Jacques Chirac a affirmé le souhait de son pays de renforcer davantage la coopération dans tous les domaines avec le Vietnam.

En recevant Nguyen Dinh Bin, ambassadeur du Vietnam en France qui est venu lui a présenté, jeudi à Paris, ses lettres de créance, le président Jacques Chirac s'est félicité des réalisations enregistrées par le Vietnam, et s'est déclaré satisfait du bon développement des relations entre la France et le Vietnam.

La France est prête à aider le Vietnam dans son intégration à l'économie mondiale, dans l'organisation du Sommet ASEM-5, et dans l'impulsion des rapports de coopération avec l'UE, les pays membres de l'UE, et les pays africains, et à le soutenir dans son adhésion à l'OMC, a affirmé Jacques Chirac. Il a promis que la France continuerait d'accorder sa priorité au Vietnam, dans les domaines d'investissement pour le développement, de coopération commerciale, culturelle et éducative, a-t-il souligné.

A cette occasion, le président de la France a prié l'ambassadeur vietnamien de transmettre ses salutations et ses meilleurs voeux au président de la RSV Tran Duc Luong, et à d'autres dirigeants du Vietnam.

Quant à lui, l'ambassadeur du Vietnam en France Nguyen Dinh Bin a transmis les salutations et les meilleurs voeux du président de la RSV Tran Duc Luong, et d'autres dirigeants du Vietnam.

Le gouvernement et le peuple vietnamiens ont hautement apprécié les sentiments et la bonne coopération du président Jacques Chirac, de même que du gouvernement et du peuple français envers le Vietnam, a affirmé Nguyen Dinh Bin, en ajoutant que les relations d'amitié et de coopération multiforme entre les deux pays se dévélopperont durablement surtout dans le domaines de l'économie, du commerce, de la science, de la technologie, de l'éducation et de la formation.

Grâce à sa position importante en Europe et dans le monde, a-t-il dit, la France deviendra un pont pour aider le Vietnam à renouer davantage ses relations avec l'UE et ses pays membres, ainsi qu'avec les pays africains.

Le diplomate vietnamien s'est engagé à faire tout son possible en vue de contribuer à intensifier les bonnes relations existantes entre le Vietnam et la France sur tous les aspects. -AVI

La France aide le Vietnam à développer l'agronomie

Les changements des marchés de produits alimentaires, leurs implications dans le développement agricole et la lutte contre la pauvreté étaient au centre des débats d'un séminaire organisé le 11 décembre à Hanoi, avec la participation d'agronomes, de chercheurs, etc.
Le séminaire était placé sous les auspices du consortium de recherche Malica (Markets and Agriculture linkages for cities of Asia), qui associe le CIRAD, l'IOS, le RIFAV et le VASI (voir encadré). La tenue du séminaire, financée par l'ambassade de France, s'inscrit dans le cadre de la coopération franco-vietnamienne dans le secteur agricole.

Les participants ont été informés des évolutions sur la période 1991-2000, de la consommation alimentaire, de la production vivrière et des filières d'approvisionnement ainsi que du poids du marché intérieur. Ils se sont penchés sur les analyses concernant l'ajustement entre l'offre et la demande de produits alimentaires dans leurs différentes dimensions: qualité, régularité, quantité, prix ainsi que distribution des revenus. Ils ont mis l'accent sur les dispositifs d'information et de coordination entre les acteurs privés du secteur alimentaire, qui sont au centre des ajustements par le marché. Ils ont souligné la faible interaction de l'agriculture avec les autres secteurs, une agriculture périurbaine menacée et des mécanismes de marché à améliorer.

Dans le cadre du séminaire se sont également déroulés 4 ateliers. Ceux-ci ont exclusivement été consacrés à la consommation, aux marchés alimentaires, à l'amélioration de la qualité des aliments, à la combativité des filières alimentaires locales sur le marché international ainsi que du rôle des organisations professionnelles et associations de consommateurs.

En ce qui concerne les leviers de changement, les participants ont abordé les variables-clés qui vont déterminer les évolutions futures des marchés intérieurs. Ce sont la démographie, les déséquilibres démographiques entre les régions : deltas/montagnes, villes/campagnes ; la concurrence internationale, la capacité d'organisation de la profession et des consommateurs ; l'implication de l'État pour appuyer le secteur privé (comme contrôle de qualité, crédit, transport, formation, planification concertée des marchés). Ils ont jugé nécessaire de stimuler les futures tendances des marchés intérieurs, en premier lieu de poursuivre les travaux de recherche sur l'équilibre des branches d'activité, les dispositifs d'information en faveur des paysans, d'utiliser l'appellation d'origine pour les produits agricoles spécifiques, de mettre sur pied l'Association de protection des consommateurs au sein de différents services professionnels, etc.

* Abréviations en anglais

- CIRAD : Centre de coopération internationale dans la recherche agricole pour le développement au Vietnam
- VASI : Institut de la science agricole du Vietnam
- ISO : Institut de sociologie
- RIFAV : Institut de recherche sur les légumes, les fruits dépendant du ministère de l'Agriculture et du Développement du Vietnam.

Lê Hà CdVN ( 12/12/03 )

Michel Camdessus parle de la mondialisation

L'ancien directeur général du Fonds monétaire international, gouverneur d'honneur de la Banque de France, Michel Camdessus, s'exprimait hier au Centre culturel français " L'Espace " à Hanoi. Cette importante personnalité du monde financier est en visite de travail au Vietnam depuis le 20 novembre, jusqu'au 2 décembre. Son exposé a porté sur les questions de la mondialisation, de la diversité culturelle et de la cohésion sociale. L'ancien numéro 1 du FMI a mis l'accent sur les succès du Vietnam, dans sa phase de développement économique. Il s'est félicité du choix vietnamien d'adhérer à l'Organisation mondiale du commerce. Il s'est déclaré satisfait de l'impact positif de l'intégration internationale sur l'économie vietnamienne. Michel Camdessus a également précisé les risques de la mondialisation, tels l'instabilité financière, la dislocation sociale, l'inégalité croissante et la dégradation culturelle. Pour conclure, il a répondu à maintes questions de la presse internationale et vietnamienne.
CVN ( 26/11/03 )

 

Démarrage de la première phase de formation des inspecteurs

Trente-sept inspecteurs de la branche de l'éducation et de la formation, venus de 14 provinces du Nord, viennent de terminer leur atelier de recyclage professionnel.

Le recyclage des inspecteurs des provinces s'inscrit dans le cadre d'une coopération entre le Vietnam et la France, sur la formation, d'une durée de trois ans (2003 à 2005), des inspecteurs et cadres de l'éducation. "Nous fournissons aux participants des outils, afin qu'ils soient plus opérationnels lorsqu'ils procèdent à des inspections. Ces outils sont validés par le groupe national de pilotage, après avoir analysé des conditions du Vietnam", souligne Norbert Lébeaupin, du Centre international des études pédagogiques de Paris (CIEP), l'un des opérateurs du projet.

La coopération franco-vietnamienne dans l'inspection remonte à 1990. Depuis cette date, 22 inspecteurs vietnamiens ont été envoyés suivre une formation en France. Toutefois, la coopération a vraiment été mise en route après la visite en France, en octobre 2002, de Trân Duc Luong, chef de l'État, avec la signature d'un accord de coopération dans l'inspection. Conformément au document, 15.050 inspecteurs seront formés à l'horizon 2005. C'est une formation dite en cascade. Après la première phase, sur les années 2003-2004, 327 inspecteurs des provinces bénéficieront d'un recyclage professionnel. Cent d'entre eux seront ensuite choisis pour devenir des formateurs afin de démultiplier cette formation dans les provinces. "L'importance du projet consiste en l'aide apportée aux inspecteurs vietnamiens pour compléter les documents juridiques concernant l'inspection éducative", explique Mme Lê Thi Thanh Xuân, chef adjointe de l'Inspection générale du ministère de l'Éducation et de la Formation. "C'est une bonne occasion d'améliorer la qualité des inspections du secteur éducatif. Le développement de l'inspection éducative contribue également pour une part importante au renouveau du système général de l'éducation qui devrait prendre fin en 2007. En outre, l'inspection éducative influencera directement les enseignants, en leur permettant d'élever la qualité de leur enseignement", ajoute Lê Quan Tân, chef de l'Inspection générale de l'éducation du Vietnam.

Les experts français apportent au Vietnam une nouvelle méthode de formation. Ce n'est pas un transfert des pratiques françaises, mais une adaptation au contexte vietnamien. Les outils de formation sont établis en bilingue. Ils favorisent les participants et les enseignants. À l'issue de la formation, les inspecteurs sont capables de remplir leurs nouvelles missions : contrôle, évaluation, conseil, soutien. Ils peuvent aussi maîtriser les différents concepts, utiliser les protocoles d'inspection des enseignants et des établissements, conduire un entretien et conseiller. La mise en œuvre de ce projet est financée par le Fonds de Solidarité Prioritaire de l'ambassade de France.

Huong Giang ( 25/11/03 )

La France s'engage à octroyer au Vietnam des prêts de 22 millions d'euros

Hanoi 17 novembre (AVI) - Le ministre français délégué au Commerce extérieur auprès du ministre de l'Economie, des Finances et de l'Industrie François Loos, à la tête d'une délégation des entreprises françaises, est arrivé le 17 novembre à Hanoi entamant sa visite de trois jours au Vietnam.

 François Loos a eu un entretien avec des membres du gouvernement vietnamien. A cette occasion, le ministre du Plan et de l'Investissement Vo Hong Phuc et François Loos ont signé deux protocoles financiers Vietnam-France portant sur les projets de construction d'un atelier et le contrôle de la réparation des équipements électroniques des avions et la mise en place d'un système de supervision des ressources naturelles et de l'environnement vietnamiens. A travers ces deux protocoles, le gouvernement français s'est engagé à accorder au Vietnam des prêts de plus de 22 millions d'euros pour la mise à exécution de ces deux projets.

Prenant la parole à une conférence de presse tenue le même jour, François Loos a fait savoir que la France est le deuxième importateur des marchandises vietnamiennes au sein de l'Union européenne, après l'Allemagne. Actuellement, les négociations sur les quotas pour les produits de textile et d'habillement entre le Vietnam et l'Union européenne se sont achevées. Environ 200 entreprises françaises déploient leurs projets d'investissement au Vietnam. Parmi elles, la moitié ouvrent des bureaux de représentation dont 5 filliales bancaires et 4 cabinets d'avocat. Les chiffres d'affaires des entreprises françaises au Vietnam ont atteint 1,2 milliard de dollars, dont près de 200 millions de dollars proviennent de l'exportation.

Le secteur de l'aviation civile et de l'environnement constituent les deux volets prioritaires dans l'utilisation des aides publiques au développement, par l'intermédiaire des protocoles financiers Vietnam-France. Ces derniers ans, les deux pays ont réussi à coopérer dans les projets de formation de pilotes, d'ingénieurs et de mécaniciens relatifs à l'aviation. Grâce à quoi, la Compagnie générale de l'aviation du Vietnam a reçu peu à peu la technologie avancée de ce pays et la qualité de services s'est améliorée.

 Le même jour, François Loos a été reçu par le vice-Premier ministre Vu Khoan. Le dirigeant vietnamien s'est félicité de sa visite du ministre délégué français au Vietnam, avec les représentants des branches industrielle, agricole, bancaire et de service, qui manifestait un signe positif sur les relations de coopération entre les deux pays, et qui mettait en évidence la politique de la France de renforcer les relations de coopération avec le Vietnam. Le dirigeant vietnamien a affirmé que le Vietnam a continué et continuera de promouvoir le processus d'intégration à l'économie régionale et internationale, de s'efforcer d'adhérer à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) en 2005.

Le Vietnam prend en considération les relations avec la France pour les raisons économique, politique, et culturelle. Parmi les pays européens, la France est le pays à avoir établi les relations traditionnelles avec le Vietnam, tout en restant le client le plus grand et l'investisseur le plus important pour ce pays.

Répondant aux questions des représentants des entreprises françaises, le dirigeant vietnamien a affirmé créer l'égalité dans les relations avec la France et les pays européens. Le Vietnam a ouvert son marché pour les entreprises européennes dans les domaines bancaire, d'assurance et de transfert. Dans l'avenir, il compte ouvrir la porte vis-à-vis du marché des télécommunications, autoriser la mobilisation des fonds en dong vietnamien, et réajuster les impôts vis-à-vis de certains produits de l'Union européenne.

De son côté, François Loos a présenté le programme de coopération avec le Vietnam, dont la signature d'un accord des prêts sur le projet d'équipements aériens et les études de préfaisabilité sur le projet de tramway à Hanoi, et l'ouverture de la Semaine de la France à Ho Chi Minh-Ville.-AVI

Colloque franco-vietnamien sur le développement durable dans les recherches scientifiques

Hanoi 27 octobre (AVI) - Un colloque franco-vietnamien ayant pour thème "Pour le développement durable des recherches scientifiques", a été organisé lundi à Hanoi par le Centre national des sciences naturelles et des technologies du Vietnam (CNST), en l'honneur du 20e anniversaire de l'établissement des relations de coopération entre le CNST et le Centre national des recherches scientifiques de France (CNRS).

Etaient présents à cette manifestation, le professeur académicien Dang Vu Minh, directeur du CNST, Antoine Pouillieute, ambassadeur de France au Vietnam, des représentations des organismes du ressort central, des universités et des instituts de recherches.

Depuis la signature du procès-verbal de l'Entente sur la coopération scientifique entre les deux centres, en 1983, le CNRS a aidé le Vietnam dans la formation des centaines de cadres, d'ingénieurs, de docteurs sur divers domaines, à savoir : le traitement de l'eau, la qualité de l'eau, la corrosion, les nouveaux matériaux de protection, le spectre et ses applications, la mécanique environnementale, la gestion et le traitement des déchets solides, des composés biologiques actifs de la nature, l'optique électronique et la télécommunication optique... Parmi ceux-ci, huit chercheurs vietnamiens ont soutenu avec succès en France leur thèse de doctorat ayant pour thème "La corrosion et la protection des métaux".

De plus, le CNRS a organisé annuellement des cours de spécialité sur divers thèmes à l'intention des chercheurs vietnamiens. Concernant le domaine de recherches, les deux centres ont mené ensemble des thèses scientifiques relatives à la biotechnologie, la télédétection, les composés naturels, l'optique électronique... En particulier, des thèses de recherches sur le traitement de l'eau, la corrosion et la protection des métaux..., ont contribué de façon considérable à l'amélioration de la qualité des recherches des laboratoires du Vietnam...

Selon le professeur Dang Vu Minh, la coopération scientifique Vietnam-France durant ces derniers temps a également permis de vulgariser la langue française au Vietnam. Il s'agit là d'une bonne opportunité pour le Vietnam d'accéder aux progrès scientifiques du monde. -AVI

Inauguration du Centre d'archives des images France-Vietnam

   (24/10/2003 )

Hanoi 24 octobre (AVI) - Le Centre d'archives des images France-Vietnam a été inauguré vendredi à Ho Chi Minh-Ville, dans l'enceinte de l'Institut des échanges culturels avec la France (Idécaf), par la Chambre de coopération et d'activités culturelles de France à Ho Chi Minh-Ville et l'Idécaf.

C'est un nouveau développement de la coopération culturelle entre la Chambre de coopération et d'activités culturelles de France à Ho Chi Minh-Ville et l'Idécaf. Il sera aussi un rendez-vous pour les étudiants vietnamiens qui y feront des recherches sur les arts, la cinématographie et la photographie et échangeront leurs opinions avec des experts et leurs collègues sur les images.

Espace multifonctionnel en matière d'image, le centre abrite une salle d'exposition sur l'art photographique et une autre d'exposition de livres et de documents audio-visuels, une salle de référence des livres et des documents, des oeuvres d'études et des documents audio-visuels, une salle de projection de films, un espace des médias et une section destinée aux professionnels en la matière.

Une fois entré en service, le centre mènera d'autres activités, telles que la présentation des semaines du film à thème, des programmes de télévision francophones TV5 et l'organisation des expositions de jeunes photographes.-AVI

Un rendez-vous qui dépasse l'attente des organisateurs

Plus de 500 acteurs français et vietnamiens se sont réunis, les 13 et 14 octobre à Toulouse, dans le cadre des 5e assises de la coopération décentralisée. L'occasion de mieux se connaître et de chercher à porter les relations de proximité à une nouvelle hauteur d'efficacité.

"Le temps est compté pour ce moment franco-vietnamien privilégié, qui est destiné à mettre les choses à plat et à mieux assurer notre part dans le développement du Vietnam, au plus près des besoins de nos amis vietnamiens ", a déclaré M.Martin Malvy, président du Conseil régional Midi-Pyrénées, lors de la cérémonie inaugurale des 5e assises de la coopération décentralisée franco-vietnamienne. Celles-ci ont réuni les 13 et 14 octobre au Palais des Congrès autour de Philippe Douste-Blazy, maire de la ville de Toulouse, quelque 500 acteurs impliqués dans des projets de coopération de proximité. Ce rendez-vous est qualifié de "plus important", par le nombre record de participants, par rapport aux précédentes assises. "Cette présence nombreuse a dépassé nos objectifs et cela signifie bien l'intérêt que vous portez, que nous portons, partenaires vietnamiens et français, à communiquer, à échanger des expériences et à coopérer dans le respect de nos diversités", a insisté M.Malvy. Tandis que le sénateur Jacques Oudin, président de l'Association d'amitié France-Vietnam du Sénat, ne peut cacher sa joie de voir s'épanouir les relations qui "méritent de faire la double page du journal". Le vice-ministre vietnamien de l'Intérieur Dang Quôc Tiên, quand à lui, a hautement apprécié l'initiative des amis français qui ont entamé la coopération décentralisée au Vietnam depuis les années 90. "Cela traduit leur bonne volonté et leurs efforts de collaborer avec les collectivités vietnamiennes". D'après lui, les rencontres de ce genre demeurent de bonnes occasions pour se connaître, échanger des expériences, débloquer les difficultés, relever les défis, et multiplier les bonnes pratiques dans la coopération décentralisée, dans l'intérêt des parties concernées. Il s'est déclaré convaincu qu'après cette rencontre, les relations Vietnam-France en générale et la coopération entre les collectivités des deux pays témoigneront de nouvelles évolutions satisfaisantes.

Treize ateliers animés par thèmes et par groupes

L'environnement, le développement rural, les enjeux urbains, le développement économique et touristique, les questions sanitaires et sociales, le patrimoine et la culture, l'enseignement et la recherche et la francophonie, tels sont les thèmes des débats des ateliers simultanément organisés la première journée de travail. Les groupes ont rappelé la situation dans leur domaine, identifié les perspectives d'évolution et le rôle spécifique que peut jouer la coopération de proximité, ce pour appuyer certaines de ces évolutions. À travers les rapports des intervenants, les conférenciers ont eu une vue panoramique des réalisations, des points forts et faibles des projets en cours, afin de déterminer les priorités et les orientations de la coopération dans les temps à venir. Au deuxième et dernier jour de travail des assises, les collectivités territoriales, les organisations de solidarité internationale, les universités et centres de recherche, les hôpitaux et structures sanitaires et les acteurs économiques se retrouvaient par groupes pour identifier les enjeux et problèmes qui leurs sont spécifiques, et ceux qu'ils voulaient discuter avec d'autres. Ils se sont intéressés aux mécanismes, propres à améliorer l'efficacité et l'impact de leur action, proposé des méthodes et des outils, mieux adaptés pour résoudre les problèmes communs comme : le financement, les partenariats, la communication, la coordination. Au terme des assises, les acteurs français et vietnamiens se sont dit au revoir sans oublier de s'engager à faire tout leur possible pour porter leurs coopération à une nouvelle hauteur, conformément à leur souhaits et à leurs intérêts.

La coopération décentralisée en chiffres

Selon les données de l'Ambassade de France, une cinquantaine de collectivités françaises ont établi des liens de coopération décentralisée avec des collectivités vietnamiennes, où dans une vingtaine des actions sont toujours en cours. En outre, 135 organisations de solidarité internationales ou françaises intervenant au Vietnam, quelque 150 accords universitaires signés, une centaine de programmes de recherches conjoints, 16 accords de partenariats hospitaliers... Au total, quelque 650 opérations françaises sont recensées dans ce pays d'Asie du Sud-Est. Les secteurs concernés sont divers : environnement, agriculture, urbanisme, économie, tourisme... Même si les actions dans la formation et la santé sont les plus nombreuses. Les cinq centres urbains les plus importants du Vietnam attirent à eux seuls, 65% des opérations de coopération décentralisée, dont 30,6 % à Ha Noi et 17, 6 % à Hô Chi Minh-Ville. De nombreux modèles de partenariat ont été cités comme "exemples de solidarité et d'efficacité", comme la coopération Nord Pas-de-Calais avec Thua Thiên Huê, Quang Nam et Dà Nang, île de France-Hanoi, Aquitaine-Lào Cao, Montreuil et Hai Duong. Très prochainement, la région Midi-Pyrénées se lancera elle aussi dans la coopération décentralisée avec les provinces de Son La et de Cân Tho dans l'élevage et l'arboriculture.

 

Thu Hà Nguyen

(15/10/03)

Vietnam-France : Colloque sur la distribution électrique au Vietnam

L'ambassade de France et l'Agence française pour le Développement des entreprises (UBIFRANCE), organisent un colloque technique dans le domaine de la distribution électrique depuis le 13 jusqu'au 17 octobre. Parrainés par le ministère de l'Industrie et la Compagnie générale d'électricité du Vietnam (EVN), il s'est déroulé le 13 octobre à Hanoi, aujourd'hui à Dà Nang et à Hô Chi Minh-Ville le 17 octobre. La manifestation réunie une dizaine d'entreprises française du GIMELEC (groupement des industries d'équipement électrique, du contrôle-commande et des services associés), Électricité de France, et plusieurs centaines de professionnels vietnamiens du secteur. Les thèmes de ce colloque concernent l'optimisation de la gestion des réseaux de distribution, la fiabilité des équipements et la qualité de l'énergie fournie en aval du compteur. Ces thèmes revêtent une importance capitale pour le développement électrique vietnamien.

Courrier du Viêt Nam( 15/10/03 )

Une Française présente sa collection de mode à HCM-Ville

Isabelle Ballu, jeune styliste française, a présenté, le 14 septembre à Hô Chi Minh-Ville, sa 18e collection, intitulée "Imprévue". Celle-ci est largement inspirée des impressions éprouvées lors de ses quelques séjours au Vietnam.
Cette manifestation entre dans le cadre d'un projet de coopération, conclu entre FADIN et le Service de coopération et d'action culturelles de Hô Chi Minh-Ville. Son objectif : mise en place d'un dispositif de formation en France aux métiers de la mode, en faveur des jeunes stylistes vietnamiens. La styliste Diêu Anh, qui bénéficie d'une formation à la Chambre syndicale de la culture parisienne, a également présenté ses créations aux côtés de son homologue française.
Courrier du Viêt Nam( 15/09/03 )

Le MEDEF incite les entrepreneurs français à investir au Vietnam

À l'avis de Pierre-François Couture, président du groupe Entreprise Minière et Chimique (EMC), et du Comité Vietnam de Medef international "le Vietnam est un marché particulièrement attractif sur le plan des entreprises".

Dans une interview accordée à un de nos collègues accrédités à Paris à l'issue de la rencontre, en début de ce mois, entre le vice-Premier ministre vietnamien Vu Khoan et des hommes d'affaires français, ce responsable du patronat français a ainsi donné son point de vue, sur les possibilités d'investir au Vietnam. En voici les questions et les réponses :

Q. Les hommes d'affaires français sont venus nombreux et les questions qu'ils ont posées à cette rencontre montrent qu'ils s'intéressent particulièrement au marché vietnamien. Comment le voient-ils ? Et qu'attendent-ils de lui ?

R : Il y a un grand intérêt de la part de la communauté des hommes d'affaires français pour le Vietnam. Nous sommes très nombreux à écouter le vice-Premier ministre, venu rendre visite aux autorités publiques françaises. Nous sommes, comme vous l'avez souligné, tout à fait intéressés par les renforcements de notre action en direction du Vietnam. Nous voyons ce dernier, nous les entrepreneurs, comme un marché particulièrement attractif. Pour nous, en Orient, il y a la Chine et le Vietnam. On a dit que le Vietnam était le premier partenaire français au sein de l'ASEAN et devait le rester. Aussi, nous souhaitons développer notre action dans votre pays, accroître nos importations. Nous avons dit au vice-Premier ministre que nous souhaitions, pour cela, que la politique de réforme engagée il y a plus de vingt ans par le Vietnam se poursuit activement. Qu'aucune discrimination ne pénalise les entreprises françaises par rapport à leurs concurrents étrangers. Je crois que les réponses obtenues vont tout à fait dans ce sens et nous permettent de renforcer encore nos efforts, afin de développer nos investissements dans votre pays.

Q. M.Antoine Pouillieute, ambassadeur de France au Vietnam, présent également à cette rencontre, a affirmé que le Vietnam était une destination sûre, stable et rentable. Qu'en pensez-vous?

R. Je crois qu'il a très bien résumé avec ces trois mots, l'intérêt que présente le Vietnam pour les entreprises françaises. Sûre et stable, ce sont effectivement les qualités principales du Vietnam pour nous. Nous sommes dans un pays qui contrôle la situation économique, qui réalise ce qu'il promet et qui pratique sa modernisation en équilibrant, comme l'a dit le vice-Premier ministre, le développement économique et social. C'est une qualité importante dans le monde que nous connaissons. Quant au facteur rentable, il ne s'applique peut-être pas à tous les secteurs, ni dans toutes les conditions. Pour qu'il soit rentable, un aspect important pour nous et bien sûr pour les investissements étrangers au Vietnam en général, il est nécessaire de poursuivre la modernisation de l'économie. Les entreprises françaises ont rappelé au vice-Premier ministre que nous souhaitions que cette modernisation aille encore un peu plus vite. Une bonne nouvelle, c'est que la loi sur les entreprises va être revue dès la fin de cette année, pour un cadre cohérent et unique, qu'il s'agisse des entreprises privées ou publiques.

Q. Cela signifie que les hommes d'affaires français sont plutôt optimistes quant à la perspective de leur coopération et de leurs investissements au Vietnam ?

R Bien sûr qu'ils sont optimistes. Nous savons que nous avons en face de nous, un pays en croissance forte. 7% par les temps qui courent, c'est un résultat considérable. Donc nous sommes optimistes et c'est pour cela que nous mobilisons autant que faire se peut la communauté d'affaires, afin de leur indiquer que le Vietnam est une bonne destination. Nous avons toutes les raisons de croire que ces prochaines années, nous n'aurons qu'à nous féliciter, le Vietnam comme les entreprises françaises, de ce mouvement.

Propos recueillis par Dô Van Loan (10/09/03 )

Forum franco-vietnamien : la croissance et la société équitable au centre des discussions

Hanoi 10 septembre (AVI) - Le Parti et l'Etat vietnamiens attachent de l'importance non seulement à la croissance économique, mais encore aux aspects social, culturel et environnemental, ce pour un développement durable et conforme aux objectifs millénaires de l'ONU, a souligné le vice-Premier ministre Pham Gia Khiem.
Dans son discours présenté lors de la cérémonie d'inauguration du Forum franco-vietnamien sur l'économie et les finances, mercredi matin à Ho Chi Minh-Ville, le dirigeant vietnamien a espéré que les résultats du Forum, dans sa 4e session, aideraient le Vietnam à trouver les mesures efficaces, permettant à tous les Vietnamiens de tirer profit de la croissance et d'autres réalisations de l'oeuvre de renouveau (Doi Moi).
Pour sa part, l'ambassadeur français Antoine Pouillieute est convaincu qu'à travers les échanges de vue et les discussions, les experts des deux pays partagent les expériences précieuses pour régler les questions relatives à la création de l'emploi, à la lutte contre la pauvreté, le contrôle des inégalités dans la société, en vue d'une croissance et d'une société équitable et efficace.
La 4e session du forum franco-vietnamien ayant pour thème "Pour une croissance et une société équitable" est co-présidée par Do Quoc Sam et Pierre-Yves Cossé, respectivement l'ex-ministre vietnamien du Plan et de l'Investissement et l'ex-président de l'ADETEF (Agence de développement des échanges de technologies économiques et financières). Il s'agit du fruit de la coordination entre l'Institut des stratégies de développement économique du Vietnam et l'ADETEF (relevant du ministère français de l'Economie, des Finances et de l'Industrie).
Lors de la première journée de travail, les experts vietnamiens et français ont discuté de la réduction des inégalités, de l'équilibre géographique et territorial du développement (l'exemple français), de l'accès aux services publics de base pour la croissance économique et le refus de la misère (le cas de figure du secteur d'électricité), des politiques de redistribution et de la croissance d'une économie en transition, des infrastructures, de l'état des lieux du développement équilibre et équitable au Vietnam.
Demain, les experts et les décideurs de politique poursuirvront leurs discussions dont l'accent sera mis sur la gestion décentralisée vis-à-vis du système d'assurances sociales, le mécanisme de mobilisation des populations à la gestion des activités de la sécurité sociale, l'accès aux services sanitaires et les subventions au secteur sanitaire du Vietnam.
En marge des sessions plénières, de nombreuses activités auront lieu, telles que les études thématiques, les conférences de haut niveau, etc. -AVI

Don d'un Vietnamien en France à l'hôpital Kien Giang

 Hanoi 8 septembre (AVI) - L'hôpital de la province méridionale de Kien Giang vient de mettre en service un appareil SPECT (tomographie d'émission monophotonique - Single Photon Emission Computed Tomography en anglais), d'une valeur de 6 milliards de dongs, offert par Thai Thanh Luu, Vietnamien en France.
Le scanner SPECT est une technique d'investigation médicale qui fournit des informations de haute précision sur le fonctionnement des parties corporelles, comme thyroïde, foie, rein et cerveau,...donnant des diagnostics et des analyses de certaines maladies, telles que cancer de l'os, prostatile, goître et tumeur maligne.
Le Vietnam compte actuellement 13 scanners SPECT. Cependant, six ou sept appareils sont exploités efficacement, vu le niveau des techniciens, le manque des équipements secondaires et des investissements dans l'achat des matériels.-AVI

Inauguration de l'Espace - Centre culturel français

Hanoi 7 septembre (AVI) - L'Espace - Centre culturel français a été officiellement inauguré dimanche soir à 24 rue Trang Tien, capitale de Hanoi, en présence du ministre vietnamien de la Culture et de l'Information Pham Quang Nghi et de l'ambassadeur français au Vietnam Antoine Pouillieute.
Ayant pour nom "Espace", le centre constitue l'espace des arts, des beaux-arts, de la langue, du son, du geste, de l'image et du spectacle entre les deux cultures Vietnam-France.
Environ 6.000 étudiants vont apprendre le français dans treize salles de cours, dont un laboratoire de langue ultra-moderne. Un bureau d'EduFrance permettera aux étudiants vietnamiens de s'inscrire aux grandes écoles et universités français de leur choix. En outre, le Centre dispose d'un hall d'exposition, d'une médiathèque, d'un espace audiovisuel, d'un espace Internet qui sont toujours disponibles et d'un amphithéâtre de 250 places, équipé de technologies avancées, où se dérouleront des spectacles vivants, des projections de films et des conférences.
Prenant la parole à cette occasion, le diplomate français a souligné que le Centre est dédié "à la langue et à la diversité ; à la culture française, francophone, européenne et vietnamienne, à la création", et avant tout, il représente "le Vietnam contemporain". Antoine Pouillieute a aussi souhaité que l'Espace contribue à la conscience et à l'intelligence humaines par le dialogue des cultures.
Les installations de British Council, le Goethe Institut à Hanoi, l'ouverture prochaine de l'Etablissement culturel russe à Hanoi, l'ouverture dans un proche avenir du Centre culturel vietnamien à Paris, et l'Espace aident à favoriser la découverte de la culture vietnamienne par des étrangers et à présenter aux Vietnamiens les autres cultures dans le monde. -AVI

Une soirée de mode et de musique en l'honneur de l'inauguration de 'l'Espace -Centre culturel français

Hanoi 6 septembre (AVI) - Une soirée de mode et de musique intitulée "tels que nous sommes", montée par Ea Sola, a été organisée vendredi à Hanoi, en l'honneur de l'inauguration de l'Espace-Centre culturel français.
Le programme, qui a commencé par dix violonistes du Conservatoire de Hanoi, s'est produit sous la baguette du chef d'orchestre français Xavier Rist. Quelque 150 membres du centre culturel français ont participé au défilé de mode.
L'Espace-Centre culturel français sera un rendez-vous de diverses formes de création artistiques contemporaines... Du 6 au 14 septembre, un riche programme artistique se déroulera à l'Espace : cinéma d'animation de Nguyen Thi Phuong Hoa, F.Miailhe et S.Chomet, danse contemporaine de Tran Ly Ly, Hà Thê Dung, soirée de musique française à la discothèque "New Century"....
Le théâtre "Noh" Kita-Ryu, une forme du théâtre traditionnel japonais, a été présenté, les 6 et 7 septembre , à l'Opéra de Hanoi, par les artistes de la 14e génération de la troupe japonaise Roppeita, en l'honneur du 30e anniversaire de l'établisssement des relations diplomatiques Vietnam-Japon.
Le théâtre "Noh" a été reconnu, en mai 2001, par l'Unesco, patrimoine culturel immatériel du monde.-AVI

L'Espace - Centre Culturel Français sera inauguré au coeur de Hanoi

Hanoi 29 août (AVI) - Douze ans après sa création en 1991, l'Alliance française de Hanoi prend le nouveau nom de "L'Espace - Centre Culturel Français" et s'installe 24 rue de Trang Tien, Hanoi, dans un immeuble historique entièrement rénové.
L'Espace - Centre Culturel Français se dotera d'une nouvelle dimension de la politique de la coopération culturelle. Selon Bruno Asseray, directeur de l'Espace, ce centre fait suite aux activités que l'Alliance française de Hanoi a menées depuis douze ans, il sert en même temps de relais et fournit une assistance aux institutions françaises culturelles et académiques, publiques et privées, qui veulent s'engager dans une action de coopération, de diffusion culturelle et artistique de la France auprès de toutes les classes d'âge.
L'Espace constitue un des acteurs permettant de dynamiser la relation bilatérale franco-vietnamienne. Il s'agit de sa première raison d'être. Il assume une double tâche de diffusion et de coopération culturelles, avec champs d'investigation portant sur des cultures française, francophone, européenne et vietnamienne. Avec un capital professionnel et humain et un équipement adéquat, l'Espace concentre ses activités sur les domaines : coopération linguistique et enseignement de la langue, coopération culturelle et artistique, coopération audiovisuelle et journalisme, livre et écrit.
Le nouvel immeuble, loué en 2001 pour vingt ans, de style art-décor (dont la construction s'est étalée entre 1907 et 1928) est excellemment situé au coeur de la ville, dans une rue à vocation culturelle (librairies, théâtre), à proximité de l'Opéra de Hanoi. Couvrant une superficie de 2.850 mů, le nouveau siège se compose des espaces publiques, des locaux techniques, administratifs et de services.
Concrètement, les nouveaux locaux abritent une hall d'exposition et une hall d'accueil consacrées aux arts visuels. La médiatique équipée de 25.000 ouvrages et 50 périodiques, 3.500 documents audiovisuels, sert aussi d'espace spécifique pour la navigation en ligne et la consultation de documents audiovisuels en accès individualisé. Elle constitue le reflet de la culture contemporaine et de la variété de ses formes documentaires.
 L'installation de l'Espace-Centre culturel français dans ses nouveaux locaux marque encore une nouvelle étape dans sa politique de diffusion artistique. En effet, un auditorium de 245 places pour la présentation de spectacle vivant, la diffusion audiovisuelle et l'organisation de conférences et rencontres devra permettre de développer l'action culturelle et artistique, et la coopération dans l'audiovisuel et les médias (cinéma, télévision, journalisme).
Enseigner le français à un très large public qui était le rôle de l'Alliance continue à être assuré par l'Espace. Une Ecole de langue a été créée pour mettre en oeuvre les cours de français général, ceux de français sur objectifs spécifiques et ceux sur mesure. De fait, l'Espace compte treize salles de cours, dont un laboratoire de langue et un bureau dédié à la coopération linguistique. Il abrite également un bureau des études en France, animé par EduFrance qui organise chaque année 1.600 départs.
L'Espace sera inauguré pendant une semaine, du 6 au 14 septembre prochain, avec une série de manifestations artistiques et culturelles qui attireront la participation de nombreux artistes connus vietnamiens et français. Selon le programme prévu, la cérémonie d'inauguration sera honorée par la présence de M. Pham Quang Nghi, ministre de la Culture et de l'Information, et de M. Antoine Pouillieute, ambassadeur de France au Vietnam. -AVI

Le dynamisme de l'association d'amitié Vietnam-France de Quang Ninh

( 10/08/03 )

L'Association d'amitié Vietnam-France de la province de Quang Ninh (Nord-Est) a été officiellement fondée le 3 novembre 2000. Elle a comme objectif la diplomatie populaire et la coopération entre les organisations d'amitié vietnamiennes et les organisations et individus français.
L'Association d'amitié Vietnam-France de la province de Quang Ninh est membre de l'Association nationale d'amitié Vietnam-France. Elle dispose d'un Comité exécutif composé de 9 membres, qui travaillent dans différents domaines d'activités de la province. Actuellement, l'Association dirige un "Club de langue française", comprenant des membres francophones. C'est à ce club que se tiennent périodiquement des échanges, des séminaires, des cours de formation. C'est aussi un lieu d'échange d'informations sur le Vietnam, la province de Quang Ninh et la France.
Les activités de l'association ont contribué efficacement au développement de l'amitié, ainsi que de la coopération, entre le Vietnam en général, la population de Quang Ninh en particulier, et la France.
L'Association a publié, en mai dernier, une brochure ayant pour titre "Bienvenue à Quang Ninh-Ha Long". Ce document bilingue (vietnamien et français), fournit beaucoup d'informations essentielles et pratiques sur la province de Quang Ninh et la baie de Ha Long-patrimoine naturel mondial.

Programme d'enseignement intensif du et en français

À Quang Ninh, le programme intensif du et en français s'effectue dans deux établissements (école primaire Trân Hung Dao et lycée Hon Gai). Cet enseignement comporte 3 niveaux de pratique, divisés en 2 cursus : A et B (cursus A : de 1re à 6e classe; cursus B : de 6e à 12e).
Le corps enseignant de Quang Ninh se compose de 27 enseignants de français et de sciences en français avec : dix classes au niveau primaire (275 élèves), neuf classes au collège (225 élèves) et trois classes au lycée (85 élèves).
Après 9 ans de fonctionnement, deux promotions du cursus B sont sorties avec des résultats encourageants. Pour l'année scolaire 2000-2001, la totalité des 28 lycéens qui passaient le Bac vietnamien et francophone ont décroché le précieux diplôme. En outre, six deuxièmes prix, trois 3e prix et un prix d'encouragement ont été décernés lors du concours national de langue française. Et 18 de ces 28 bacheliers ont été admis dans des universités vietnamiennes.
Pour l'année scolaire 2001-2002, 27 lycéens ont obtenu le bac vietnamien et francophone, soit la totalité des candidats. Cinq 2e prix, trois 3e prix et un prix d'encouragement ont été décernés au concours national de langue française, sans compter un premier prix aux Olympiades nationales, organisées par la Télévision vietnamienne. Vingt-et-un élèves sur 27 sont admis aux universités et écoles supérieures vietnamiennes. Et trois élèves vont même poursuivre leurs études universitaires en France.
(D'après l'Association d'amitié Vietnam-France) -

Soutien d'une association de Marseille aux régions du Vietnam

( 03/08/03 ) Courrier du Vietnam

L'Association "Aide au Vietnam" de Marseille (France) se mobilise depuis onze ans pour apporter son soutien aux régions du Vietnam qui en ont besoin.

Créée en 1992 par Pierre Michelet pour venir en aide aux réfugiés, l'Association "Aide au Vietnam" est aujourd'hui dirigée par le pharmacien Pierre Bermond. C'est en 1993 que les deux hommes se rencontrent alors que Pierre Bermond manifeste son souhait d'adopter un petit orphelin de la guerre et que l'association s'occupe d'aider les candidats à l'adoption.

Aujourd'hui, l'Association a à cœur d'apporter son soutien aux plus démunis en multipliant les actions en faveur des orphelinats et des hôpitaux de Hanoi. En partenariat avec l'association parisienne "Pour un grain de riz", elle crée un premier dispensaire puis un second à Cu Chi, en banlieue de Hô Chi Minh-Ville.

Des dons réguliers permettent de soutenir le dispensaire itinérant du Père Étienne, basé à Hô Chi Minh-Ville. Sur place, une équipe médicale complète travaille dans la région du delta. La ville de Marseille s'est associée au financement du dispensaire de Hanoi, le partenariat de cette municipalité qui s'étalait sur trois années, a pris fin en 2002 mais son renouvellement est actuellement à l'étude.

C'est grâce à la générosité des donateurs et des adhérents (une centaine sur Marseille) que l'association peut travailler depuis 5 ans sur des projets déterminés par une équipe de correspondants sur place qui sillonnent les régions à la recherche des besoins. C'est ainsi qu'une aide a été apportée à la reconstruction d'un village, aux environs de Huê, ravagé par les inondations de 1999. Des villages ont été réhabilités et des classes d'écoles construites. Pour mobiliser le public à son action, l'association organise des repas, en partenariat avec des restaurateurs vietnamiens (restaurant Huê et Tu Dô dont le patron n'est autre que le fondateur de l'association), des soirées à thèmes au gré des événements culturels vietnamiens, des "lotos" et des tournois sportifs. Prochainement, une ambassadrice de l'association se rendra au Vietnam pour apprécier le travail effectué et prendre note des besoins.

 

Brigitte ILLY

Un cours de français ouvert à l'Hôpital de tuberculose à Hanoi

( 03/08/03 ) Courrier du Vietnam

Un cours de français vient d'être ouvert à l'intention de pharmaciens de l' hôpital de tuberculose et des maladies pulmonaires de Hanoi.

Il s'agit du fruit de la collaboration entre l'hôpital vietnamien et l'Association franco-vietnamienne de pneumologie (AFVP), lors d'un document signé en novembre 2001 par la doctoresse agrégée Luu Thi Liên, directrice de l'hôpital, et le docteur Jean Paul Homasson, président fondateur de l'AFVP. Le cours vise à donner aux stagiaires, d'abord, le français en général, puis le français médical, et ensuite, le français en pneumologie, en phtisiologie et de chirurgie thoracique en texte, en dialogue et en conversation. Le docteur Nguyên Ba Phiên, ancien chirurgien de l'hôpital Viêt Duc de Hanoi, membre de l'AFVP, est l'animateur de ce cours d'une durée de deux ans.

La France, sixième investisseur étranger au Vietnam

 Hanoi 30 juillet (AVI) - A l'heure actuelle, la France compte environ 130 projets en activité au Vietnam totalisant un fonds inscrit de 2,1 milliards de dollars et se classe ainsi à la 6e position parmi les investisseurs étrangers au Vietnam.
  La plupart des entreprises françaises déploient leur projet dans l'hôtellerie, les télécommunications, la transformation, la mécanique et la banque, et s'implantent essentiellement dans les zones économiques de pointe du Nord et du Sud.
  En effet, la France se trouve toujours en tête parmi les pays membres de l'Union européenne (UE) sur le plan d'investissement direct étranger (IDE) et d'aide publique au développement (APD) en faveur du Vietnam. Le gouvernement français lui octroie en moyenne chaque année des ADP d'un montant de 9,2 millions d'euros. Les échanges bilatéraux ont atteint en moyenne environ 800 millions de dollars par an. Depuis le début de l'année, trois nouveaux projets se dotant d'un fonds enregistré total de 3,3 millions de dollars ont été autorisés à opérer au Vietnam. -AVI

Plan d'aménagement d'un grand secteur touristique à Sa Pa achevé

 Hanoi 24 juillet (AVI) - Une délégation d'experts français de l'Université de Bordeaux 3 a achevé le plan d'aménagement du secteur touristique de Sa Pa, dans la province montagneuse de Lao Cai (Nord), après quatre mois d'investigation sur place, apprend-on le 22 juillet des sources du Comité populaire provincial.
  Selon les experts français, la villégiature de Sa Pa serait aménagée dans le sens de l'architecture urbaine moderne en harmonie avec la protection des paysages naturels et de l'environnement écologique particuliers de la région, un haut-lieu touristique surnommé "ville des nuages". Une fois ce projet réalisé, des maisons à étages au centre du chef-lieu seraient soit détruites soit réhabilitées, ce pour assurer l'espace ouvert et vert de Sa Pa.
  Auparavant, les responsables de la province de Lao Cai ont eu une séance de travail avec les experts de la région française d'Aquitaine, qui aidaient à la construction d'un secteur de tourisme, de repos et de randonnées alpines à Sa Pa, au cours de laquelle les experts français ont proposé aussi l'orientation pour la planification de Sa Pa en général et de la zone touristique de Sa Pa en particulier.
  Situé au flanc du mont Fan Si Pan de 3.143 m (le sommet de l'Indochine), et à 1.560 m d'altitude absolue, le chef-lieu de Sa Pa est si connu pour son climat tempéré. Vers la fin du 19e siècle, les Français y avaient mis les pieds mais plus de 2.000 ans plus tôt, cet endroit était un centre de culture dongsonienne, où une vingtaine de tambours de Dong Son et plusieurs objets en pierre et en bronze ont été trouvés.
  En octobre prochain, le chef-lieu de Sa Pa fêtera son centenaire qui constituera une bonne occasion pour les touristes désireux de découvrir les villages de métiers traditionnels, les beaux paysages naturels ou de pierres antiques. -AVI

Gala sur la haute couture et l'art gastronomique français au Vietnam

 Hanoi 15 juillet AVI - Un gala sur la haute couture et l'art gastronomique français sera organisé dans la soirée du 21 novembre à Ho Chi Minh-Ville, a-t-on appris de la Chambre de commerce et d'industrie de France au Vietnam (CCIFV). A cette occasion, sera présentée la collection du styliste français Jean-Louis Scherrer.
 Le gala sera accompagné de démonstrations sur l'art gastronomique de trois cordons-bleus français de renom. Il s'agit du président de l'Association des cuisiniers européens Henri Charvet, du maître de cuisinier Gerard Royant, et du spécialiste de glaces, champion mondial de la sculpture sur glace, Gerard Taurin.
  Dans la soirée se dérouleront les finales de deux concours sur la haute couture, l'art du maquillage et la coiffure, destinés aux stylistes, maquilleurs et coiffeurs vietnamiens. Le vainqueur sera invité à participer à la création de modèles pour la nouvelle colection du styliste Jean-Louis Scherrer à Paris. Il s'agissait d'une bonne opportunité pour les stylistes vietnamiens de s'initier au milieu de la mode du monde. Actuellement, une quarantaine de stylistes vietnamiens se sont inscrits à ces deux concours.
  Il est prévu que l'épouse du Premier ministre français qui assistera à la "Semaine touristique du Vietnam-Destination prestigieuse" du 18 au 25 novembre sera présente à ce gala.
  Tout l'argent reçu de cette manifestation sera remis à l'Association Alain Carpentier, basée à Ho Chi Minh-Ville, pour aider les malades cardiaques. -AVI

"La France, un ami qui n'a pas besoin de le prouver" Courrier du Viêt Nam - Thu Hà Nguyên ( 11/07/03 )

  "La France est un partenaire loyal et positif du Vietnam. C'est un ami qui n'a pas besoin de le prouver", a affirmé Antoine Pouilleute, ambassadeur de France au Vietnam, la veille de sa fête nationale, le 14 juillet.
  "Partenaire loyal parce qu'elle est fidèle, efficace et fraternelle", a expliqué le numéro un du corps diplomatique français au Vietnam, Antoine Pouilleute. La récente visite du président du Sénat, Christian Poncelet, demeure un exemple de fidélité. Elle a permis de renforcer la coopération entre les parlements, les gouvernements et les localités des deux pays. La visite du président vietnamien Trân Duc Luong en novembre 2002 montre, quant à elle, l'efficacité des relations de partenariat Vietnam-France. Parmi les 25 dossiers évoqués, lors de cette visite, une vingtaine ont été réglés ou en voie de l'être.
  En ce qui concerne la fraternité, un exemple très typique qu'il a donné : la lutte contre le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) qui a coûté la vie de cinq personnes dont un médecin français. D'après lui, le succès dans la maîtrise de l'épidémie résulte des efforts non seulement de la branche sanitaire et du gouvernement vietnamiens, mais aussi du soutien conséquent et immédiat de la France par l'envoi de personnels, d'équipements et de 400.000 euros.

Premier bailleur de fonds et investisseur occidental

  À l'heure actuelle, la France est fière d'être le 1er bailleur de fonds occidental du Vietnam. Pour l'an 2003, elle a engagé une enveloppe de 85 millions d'euros au Vietnam dans le cadre d'aides publiques pour le développement (APD). En 2002, quelques 77 millions d'euros ont été décaissés et destinés notamment à aider le Vietnam à restructurer le système juridique et politique, à moderniser celui d'éducation et de recherche, à développer la coopération culturelle, à rénover la structure économique et à éliminer la misère.
  Quant au secteur d'investissement, avec ses 123 projets d'un fonds direct de 1,6 milliard d'euros, la France se classe en tête parmi les investisseurs occidentaux au Vietnam. La majorité de ces projets fonctionnent efficacement. En ce qui concerne les échanges commerciaux Vietnam-France, la valeur s'est élevée à 650 millions d'euros. Le Vietnam exporte essentiellement en France des chaussures et sandales, des produits de textile et d'habillement, d'articles d'art et d'artisanat, des produits aquatiques pour un total de 385 millions d'euros.
  En revanche, il importe de France des machines et équipements, des voitures, des produits pharmaceutiques... d'un coût de 265 millions d'euros. Pour renforcer les relations commerciales et économiques entre les deux pays, M. François Loos, ministre délégué au Commerce extérieur conduira, en novembre prochain, une grande délégation d'entreprises françaises au Vietnam. Les secteurs à négocier seront assez divers : télécommunications, transports, énergie, agroalimentaire, tourisme, infrastructures et en particulier, le projet de tramway de Hanoi.

Décentralisation, nouvelle forme de coopération prometteuse

  Au Vietnam comme en France, la décentralisation est à l'ordre du jour. Selon les données de l'Ambassade de France, une cinquantaine de collectivités françaises ont établi des liens de coopération décentralisée avec leurs homologues vietnamiens. Les soixante-dix ONG françaises recensées, les 150 accords inter-universitaires signés, la centaine de programmes de recherches conjoints, sans oublier les 16 accords de partenariat hospitalier, témoignent de la vigueur des actions de coopération de la France au Vietnam. Ainsi, quelque 660 actions françaises ont été recensées dans 49 provinces et villes vietnamiennes pour une totalité de 61.

  Les secteurs concernés par la coopération française au Vietnam sont très divers: environnement, agriculture, urbanisme, économie, tourisme, francophonie, culture, ... Les actions de formation et de santé sont particulièrement nombreuses. Les cinq plus importants centres urbains du Vietnam concentrent, à eux seuls, 65 % de la coopération décentralisée, dont Hanoi (30,6 %) et Hô Chi Minh-Ville (17,6 %).
  De nombreux modèles de partenariat de ce genre ont été cités comme "exemples de solidarité et d'efficacité", dont la coopération Aquitaine-Lào Cai, Nord Pas-de-Calais avec Thua Thiên-Huê et Quang Nam-Dà Nang, Île de France-Hanoi. Les "5e Assises des acteurs de la coopération décentralisée franco-vietnamienne", attendues à Toulouse les 13 et 14 octobre 2003, contribueront à porter ce genre de coopération à une nouvelle hauteur. "Dès lors qu'elle sera mieux connue et mieux organisée, cette coopération décentralisée aura un avenir très important au Vietnam" a souligné M. Antoine Pouilleute.

Les défis à relever ensemble

Pour l'ambassadeur français à Hanoi, le Vietnam et la France ont trois défis à relever ensemble. Il s'agit de la mondialisation, de la démocratie et du développement. Il n'a pas oublié de préciser les travaux de l'Ambassade de France à faire prochainement. Ainsi, le 4e Forum économique et financier qui se tiendra en septembre à Hô Chi Minh-Ville sera l'occasion d'en parler.
  De même, Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI (Fonds monétaire international) viendra en novembre prochain parler de la mondialisation à visage humain. Dans le but d'aider le Vietnam à mettre en valeur la démocratie, Renaud Denoix de Saint-Marc, vice-président du Conseil d'État viendra en novembre prochain à la Maison franco-vietnamienne du droit de Hanoi pour animer un colloque sur ce sujet.
Concernant le développement, "la France soutient toujours la stratégie de tous les bailleurs de fonds qui consiste à lutter contre la pauvreté au Vietnam", a confirmé M. Antoine Pouilleute. Cependant d'après lui, cette lutte est nécessaire mais insuffisante. Il ne faut pas laisser des inégalités trop criantes se créer entre les régions, entre les générations, entre les villes et campagnes, entre les pauvres et nouveaux riches. De plus dans le développement, il faut aussi défendre la diversité culturelle et préserver l'identité nationale.
  Par ailleurs , le Vietnam est un membre actif de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). " Ensemble, nous devons faciliter l'accès au savoir francophone, assurer le succès du français comme 2e langue vivante à l'école ". Pour cette dernière question, l'ambassadeur français a donné deux preuves de l'aide française au Vietnam : le projet d'université internationale française du Vietnam (UIFV) qui verra le jour en 2004-2005 à Hô Chi Minh-Ville et très prochainement, l'inauguration du nouveau Centre culturel français dans la rue Tràng Tiên à Hanoi, début septembre 2003. " Ce sera un grand rendez-vous de l'amitié entre le Vietnam et la France, avant celui que constituera la venue du Président Jacques Chirac à l'automne 2004 pour le 5e Sommet d'Asie-Europe (ASEM)".

 

La France aidera le Vietnam à rehausser sa compétitivité économique

 Hanoi 10 juillet (AVI) - La France est un partenaire économique et bailleur de fonds de premier rang pour le Vietnam et s'est engagée à l'aider à rehausser la compétitivité de son économie, a souligné l'ambassadeur français au Vietnam Antoine Pouillieute, lors d'un point de presse tenu mercredi, à Hanoi.
L'ambassadeur français s'est déclaré satisfait du développement positif de la coopération multiforme entre les deux pays ces derniers temps. Les deux pays, a-t-il ajouté, ont maintenu des échanges de visites de haut rang dont la visite en France en octobre 2002 du président de la République Tran Duc Luong et celle au Vietnam du président du Sénat français Christian Poncelet.
 La France constitue le premier investisseur de l'Europe occidentale au Vietnam. Il a investi environ 1,6 milliard d'euros dans 123 projets au Vietnam. Elle est également le plus important bailleur de fonds européen. La France accorderait au Vietnam cette année 85 millions d'euros sous forme d'aides publiques au développement contre 77 millions en 2002.
 L'ambassadeur français a affirmé que la France soutient l'adhésion du Vietnam à l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) et l'aidera à moderniser son système éducatif de même qu'à impulser la coopération culturelle bilatérale.
 Il a souligné que la coopération Vietnam-France se renforcera, dans le temps à venir, par le biais d'une série d'activités économiques et culturelles : les visites de travail du ministre français chargé du Commerce et de la délégation d'entrepreneurs français en novembre prochain ; le 4e forum économique et financier Vietnam-France ; les séminaires portant sur le renforcement de l'Etat de droit, les préparatifs au projet de l'Ecole supérieure internationale de France qui s'ouvrirait pendant l'année scolaire 2004-2005 au Vietnam, l'ouverture en septembre prochain à Hanoi du nouveau siège de l'Alliance française et la mise en oeuvre du projet de tramway de la capitale.
 Le diplomate français a fait savoir que le président français Jacques Chirac effectuera une visite au Vietnam en automne 2004 et assistera au 5e sommet Asie-Europe.-AVI

Coopération entre les localités vietnamiennes et françaises - un pont solide

Hanoi 16 juin (AVI) - Dans les relations entre le Vietnam et la France, les liens entre les localités des deux pays se taillent une place particulière, reflétant une amitié et une coopération aussi concrètes que durables.
La coopération entre les villes et provinces des deux pays s'est développée depuis les années 90 du XXe siècle, portant pour l'essentiel sur l'échange du savoir-faire dans le cadre de la compétence de gestion de chaque localité. Ces dix dernières années, un bon nombre de projets et de programmes de coopération ont été signés entre 15 localités du Vietnam et 50 de France.

 Dans ces relations de coopération décentralisée, Hanoi et Ho Chi Minh-Ville sont les partenaires principaux de la France, qui ont établi leurs rapports avec une quinzaine de localités de ce pays. Quant à la province centrale de Thua Thien-Hue, grâce aux liens sur l'histoire et la culture entre la France et l'ancienne Cité impériale de Hue, a attiré près de dix partenaires français.

En 1989, Hanoi est parvenue pour la première fois à un programme de coopération décentralisée avec une région française, Ile-de-France. Depuis, ce modèle de coopération, ou relation de jumelage, s'est multipliée dans d'autres villes et départements français, dont Toulouse, Montreuil, Paris, Loire et Indre. Dans le cadre de ces rapports, la partie française a aidé le Vietnam à restaurer les anciennes rues, à construire des centres d'apprentissage, à réorganiser le système de communications publiques ou à équiper les lycées et les universités.

La coopération avec les régions françaises a servi de pont reliant Hanoi avec d'autres villes de l'Union européenne. La coopération entre les localités vietnamiennes et françaises a contribué à renforcer la solidarité et la compréhension réciproque, et en outre, à élargir les rapports avec d'autres partenaires de l'Union européenne et de la Commission européenne.

A ce jour, environ 500 projets et programmes de coopération entre la France et le Vietnam ont été mis en déploiement dans différentes localités du Vietnam. Dans le domaine éducatif, les universités vietnamiennes et françaises ont conclu 152 accords de coopération, tandis que sur le plan sanitaire, seize conventions ont été signées, de même qu'une cinquantaine de projets de coopération scientifique. Soixante-dix organisations non-gouvernementales de France sont en opération au Vietnam.

Afin de mettre en valeur ces relations de coopération particulières, les partenaires vietnamiens et français espèrent recevoir davantage d'appuis de la part de leur gouvernement. Pour la partie vietnamienne, elle souhaite bénéficier des aides françaises dans la formation des ressources humaines au service des localités. -AVI

Coopération culturelle entre le Vietnam et la France
CTV/Courrier du VN ( 09/06/03 )

Une convention de financement donnant naissance au projet de coopération bilatérale franco-vietnamienne sur le Fonds de solidarité prioritaire "Appui au développement culturel du Vietnam" a été signée le 6 juin à Hanoi.

Les signataires étaient le vice-ministre vietnamien de la Culture et de l'Information, Trân Chiên Thang, et l'ambassadeur de France au Vietnam, Antoine Pouillieute. Le projet prévoit, en premier lieu, de créer un centre de formation aux techniques du spectacle, au sein de l'École supérieure de théâtre et de cinéma de Hanoi. Il ambitionne ensuite d'intensifier la coopération déjà menée avec succès dans les secteurs des danses et de la musique à Hanoi et à Hô Chi Minh-Ville, par l'organisation d'ateliers aimés par des artistes français au Vietnam et le séjour d'artistes vietnamiens en France, enfin d'aboutir à la formation d'ensembles artistiques de niveau régional.

Le projet s'attachera enfin à assurer une formation aux gestionnaires du secteur de la culture, en s'appuyant sur l'expérience française. Cette expertise théorique et pratique devra permettre aux décideurs d'intégrer aux politiques culturelles les nouveaux enjeux juridiques et économiques du secteur et aux responsables de structures culturelles, publiques ou privées, de développer leur établissement en recourant aux techniques de gestion et de communication modernes.

Mis en oeuvre par une collaboration entre le Département de la formation du ministère vietnamien de la Culture et de l'Information et le Service de coopération et d'action culturelle de l'ambassade de France, ce projet sera doté d'une aide française de 1,4 million d'euros, sur une durée de trois ans. Il oeuvra à la structure du secteur du spectacle vivant, afin d'en faire un élément de rayonnement de la culture vietnamienne auprès des publics nationaux et internationaux ainsi qu'un facteur, économiquement viable et autonome, du développement.

 

Rencontre annuelle entre les anciens élèves francophones
Thuc Hiên - Courrier du VN ( 25/05/03 )

À l'occasion du 7e anniversaire de sa fondation (17/5/1996-17/5/2003), le Club des anciens élèves francophones (CAEF) a organisé, le 17 mai, une rencontre commémorative à son siège, 105A Quan Thanh, arrondissement de Ba Dinh, à Hanoi.

Ce rendez-vous annuel a été tenu conjointement par l'Association d'amitié Vietnam-France (AAVF) et le CAEF, et a regroupé des personnes ayant en partage le français en commun, venues de différentes villes et provinces du pays. La rencontre s'est déroulée dans une ambiance animée par des chansons françaises, francophones et vietnamiennes, interprétées par des étudiantes et étudiants de l'École supérieure privée de Dông Dô de Hanoi. À l'issue de cette rencontre commémorative, M. Trinh Ngoc Thai, vice-président de l'Association d'amitié Vietnam-France, a fait un bilan d'activités de l'AAVF en général et du CAEF en particulier. Grâce aux contributions méritantes de l'AAVF en faveur des activités publiques extérieures, un satisfecit et un drapeau d'honneur ont été remis à l'AAVF, délivrés par l'Union des organisations d'amitié du Vietnam.

 

Une école hôtelière pour adolescents démunis à Hô Chi Minh-Ville
Quang Châu ( 04/06/03 )

Une école hôtelière pour les jeunes défavorisés a été inaugurée, le 28 mai à Hô Chi Minh-Ville, fruit d'un partenariat entre la région française Rhône-Alpes et la municipalité de Hô Chi Minh-Ville.
Son objectif est d'aider les adolescents et jeunes adultes démunis à acquérir une qualification hôtelière, afin de trouver un emploi dans les hôtels ou restaurants.
Située dans la rue Xô Viêt Nghê Tinh (arrondissement de Binh Thanh), l'école s'étend sur 2.708 mů. Elle dispose d'un bâtiment de deux étages, d'une cuisine, d'un restaurant ainsi que de plusieurs salles de pratique pour les apprentis. Actuellement,l'établissement est capable d'accueillir 200 apprentis, tous SDF ou adolescents démunis,âgés de 16 à 18 ans. La première promotion de 60 élèves a été lancée, avec comme matières principales : cuisine vietnamienne et française, services de table. Les cours s'étaleront sur un an et les diplômés obtiendront un certificat d'aptitude professionnelle (CAP).

L'école hôtelière pour les jeunes défavorisés a nécessité 2,8 millions de francs (5,8 milliards de dôngs) d'investissement, dont 2,5 millions proviennent du Triangle Génération Humanitaire.

 

 

COLLOQUE SUR LA DIPLOMATIE ET LES NEGOCIATIONS DE PARIS SUR LE VIETNAM

   Hanoi 16 janvier (AVI)- "Le front diplomatique et les négociations de Paris sur le Vietnam", tel est le thème d'un colloque organisé jeudi à Hanoi par le ministère des Affaires étrangères, à l'occasion du 30e anniversaire de la signature de l'Accord de Paris sur la mise à fin de la guerre et le rétablissement de la paix au Vietnam (27 janvier).

   Dans son discours d'ouverture, le ministre des Affaires étrangères Nguyen Dy Nien a affirmé que la Conférence et l'Accord de Paris marquaient un jalon d'or dans la diplomatie vietnamienne et jouaient une position et un rôle très importants dans la lutte pour la libération et la réunification nationales du peuple vietnamien.

   Prenant la parole, le vice-Premier ministre Vu Khoan a souligné que le processus de négociations pour parvenir à la signature de l'Accord de Paris en 1973 pouvait être considéré comme un trésor colossal de manuels sur la diplomatie vietnamienne. Les leçons les plus précieuses sont l'alliance entre la stratégie et la tactique, celle entre la lutte politique, militaire et diplomatique, la combinaison de la diplomatie d'Etat et la diplomatie du peuple, etc. Dans l'oeuvre d'industrialisation et de modernisation pour les objectifs que sont la prospérité du peuple, la puissance du pays, la société équitable, démocratique et civilisée à orientation du socialisme, a-t-il ajouté, la diplomatie continue à jouer un rôle très important, les leçons précieuses des négociations de Paris gardent intacte leur valeur, mais selon le vice-Premier ministre Vu Khoan, il faut tenir compte de la nouvelle situation.

   Dans son intervention intitulé "L'Accord de Paris: regard rétrospectif 30 ans après", l'ex-vice-présidente de la République Nguyen Thi Binh, ex-chef de la délégation du gouvernement révolutionnaire provisoire de la République du Vietnam du Sud à la Conférence de Paris, a analysé les rapports entre l'Accord de Paris et les résultats de la Conférence de Genève en 1954, remarqué les causes et les leçons tirées du processus de négociations et de la signature de l'Accord de Paris.

   Quinze autres interventions et des dizaines d'opinions des participants ont analysé profondément les avantages, les difficultés et les causes de la victoire ainsi que les expériences précieuses du processus de négociations de Paris. Les intervenants ont fait ressortir la signification réaliste de l'Accord de Paris sur le travail diplomatique de l'heure, en vue de réaliser la politique extérieure du Parti et de l'Etat vietnamiens que sont la multilatéralisation et la diversification des relations internationales, l'intégration régionale et internationale.

   En marge du colloque, une exposition sur les images et les objets, preuves éloquentes sur le processus de négociations pour parvenir à la signature de l'Accord de Paris le 27 janvier 1973, a été aussi organisée. -AVI

LE MINISTRE FRANCAIS DE LA JUSTICE EFFECTUERA UNE VISITE AU VIETNAM

  

   Hanoi 16 janvier (AVI)- Dominique Perben, ministre de la Justice et Garde des Sceaux français, s'entretiendra avec le vice-Premier ministre Vu Khoan et le ministre vietnamien de la Justice Uong Chu Luu, lors de sa prochaine visite officielle au Vietnam qui s'effectuera les 19 et 20 janvier.

   Il assistera à la cérémonie d'ouverture de la 10e session du Comité de pilotage de la Maison du droit vietnamo-française.

   La Maison du droit vietnamo-française célèbrera à cette occasion son 10e anniversaire de création. Fondée en 1993, l'institution a pour but de développer la coopération intergouvernementale en matière de la justice, de partager avec le gouvernement vietnamien les expériences professionnelles dans l'actuelle conjoncture de la modernisation du système judiciaire du Vietnam et de son intégration à l'économie mondiale, et d'élargir les programmes de formation dans le secteur de la justice.-AVI

L'AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT ACCORDE AU VIETNAM DES PRÊTS DE 420 MILLIONS D'EUROS

   Hanoi 6 janvier (AVI) - Vingt-quatre projets totalisant un fonds de 419,5 millions d'euros financés par l'Agence française de développement (AFD) sont en déploiement actuellement au Vietnam, apprend-on d'un point de presse lundi à Hanoi sur les activités de l'AFD durant l'année 2002 et les perspectives en 2003.

   Les projets de l'AFD au Vietnam portent essentiellement sur trois domaines majeurs : la modernisation de l'agriculture et des régions rurales; la construction des infrastructures, l'approvisionnement de l'eau potable, les soins sanitaires et l'environnement; les finances. Parmi les projets de l'AFD en cours de réalisation au Vietnam, les plus importants portent sur l'aménagement de la sucrerie de Quang Ngai (Centre), d'un fonds d'investissement de 16,8 millions d'euros; la plantation du caféier Arabica couvrant une superficie de 26.000 ha dans six provinces septentrionales; le développement de la zone de matières premières au service des sucreries implantées dans la province méridionale de Tay Ninh; la rénovation des établissements d'apprentisage professionnel...

   En 2002, l'AFD a conclu avec la partie vietnamienne quatre projets: l'octroi à la Banque de l'Agriculture et du Développement rural du Vietnam des crédits d'un montant total de 55 millions d'euros; la réalisation du programme financier; le nouveau financement pour le Fonds d'études et de préparation des projets, d'un montant de 1,5 million d'euros; et le financement pour la construction de la centrale thermique Phu My 2.2 (Sud), d'un montant de 42,8 millions d'euros.

   En outre, dix-huit autres projets de développement des infrastructures en faveur de certaines provinces et villes vietnamiennes sont examinés par l'AFD. Ces projets concernent l'approvisionnement de l'eau potable et l'assistance financière à des entreprises de moyenne et petite envergures. -AVI

VIETNAM AIRLINES ACCUEILLE SON QUATRE MILLIONIEME PASSAGER

   Hanoi 30 décembre (AVI)- La Compagnie générale de l'aviation du Vietnam (Vietnam Airlines) a accueilli en pompe lundi pour la première année depuis sa naissance son quatre millionième passager, le Français Bernard Hoyaux.

   Bernard Hoyaux, 60 ans, un ingénieur du génie civil, est arrivé pour la première fois au Vietnam pour rendre visite à sa fille qui travaille au quotidien anglophone "Viet Nam News", publié par l'Agence vietnamienne d'information (AVI).

   Le 3.999.999e passager est Hoang Van Thu, responsable du commerce de la compagnie LG et le 4.000.001e passager est Nguyen Tho Truong, chef de bureau de VP Indochina Bank.

AIDEV
Association internationale pour le développement de l'enseignement
au Viet Nam

(loi 1901, réf. J.O 61-03/07/99-2572)

2 Villa Pierre Loti, 94 240 L'Hay-Les Roses

Tél. Fax : 01 49 73 01 19

Internet : dphoduc@club-internet.fr